1 min de lecture Marisol touraine

Marisol Touraine victime de sexisme lors de sa première campagne politique

QUESTIONS DE CONFIANCE - La ministre des Affaires sociales et de la Santé est revenu sur ses débuts en politique mais a également abordé des sujets très variés.

Générique 6 Questions de confiance La rédaction de RTL
>
Marsisol Touraine victime de sexisme lors de sa première campagne politique Crédit Image : Maxime Carignano / RTL | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
et Marie de Fournas

C’est dans son bureau ensoleillé que Marisol Touraine nous reçoit. Sur sa table de réunion sont étalées des questions qu’elle va tirer au hasard. La première est d’emblée embarrassante : "Plutôt Ricard ou pétard ?". "Pour la ministre de la Santé, la question est un peu difficile, plaisante-t-elle. Évidemment je vais vous répondre ni l’un ni l’autre !". Elle confesse cependant avoir déjà bu du Ricard, mais "pas vraiment fumé de pétard".

Son premier souvenir politique, outre mai 68, alors qu’elle n’était qu’une enfant remonte à sa première campagne. "C’est le souvenir le plus fort, parce que ça s’est passé de manière assez inattendue, explique celle qui a vécu la dissolution de l’assemblée en 1997 par Jacques Chirac. Du jour au lendemain, j’ai laissé mes enfants à leur père, je suis partie sur le terrain et j’ai fait une campagne qui était très joyeuse, très dynamique et en même temps ça a été une campagne, à certains égards, douloureuse, parce que j’ai découvert ce qui ne m’avait jamais touché jusque-là : le sexisme."

Marisol Touraine veut participer à la campagne de 2017

À la question : "Avez-vous déjà rêvé que vous étiez présidente de la République", la ministre répond : "Je vis beaucoup dans l’instant, je ne suis pas là à construire un parcours". Ayant déjà participé à la campagne de 2012, Marisol Touraine se voit cependant très bien participer à celle de 2017. "On est aujourd’hui dans une période à la fois de dénigrement incompréhensible et en même temps, sans doute, d'insuffisante présentation de ce que nous avons fait", déclare celle qui espère que la campagne "rendra justice à l’action qui a été menée depuis 2012".

La ministre confie beaucoup aimer l’opéra et les belles voix. "J’ai découvert un groupe qui s’appelle La maison Tellier, le disque s’appelle Avalanche et je trouve ça absolument formidable. Depuis quelques semaines, le dimanche après-midi quand j’ai du temps, j’ai tendance à l’écouter en boucle", avoue-t-elle. 

>
La Maison Tellier - Quelqu'un d'autre - Clip officiel
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marisol touraine Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants