2 min de lecture Jean-Marc Ayrault

Marseille : Samia Ghali "fière d'avoir tenu tête au gouvernement"

INVITÉE RTL - Samia Ghali se réjouit du plan d'action annoncé vendredi par Jean-Marc Ayrault pour Marseille, mais ne regrette pas ses prises de position durant la campagne pour les primaires socialistes.

Samia Ghali, le soir de sa défaite à la primaire PS à Marseille.
Samia Ghali, le soir de sa défaite à la primaire PS à Marseille. Crédit : AFP / Bertrand Langlois
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le ton s'adoucit mais le souvenir est vivace. Après l'annonce par Jean-Marc Ayrault du lancement d'un plan d'investissement de plus de 3 milliards d'euros dédié aux transports de Marseille, Samia Ghali a remercié le Premier ministre tout en se félicitant d'avoir "tenu tête au gouvernement" pendant les primaires socialistes de la cité phocéenne.

Une victoire pour Marseille

"Je lui dis merci. J'ai demandé 3 milliards d'euros lors des primaires. Aujourd'hui, c'est chose faite. Ça prouve que j'avais raison de dire ce que j'ai dit. Marseille a gagné et c'est une belle journée pour les Marseillais", a lancé la maire PS des 15e et 16e arrondissements de la ville au micro de RTL. Pour elle, il s'agit d'un juste retour des choses, puisque "pendant quarante ans, Marseille n'a jamais reçu d'argent de l'État".

Le Premier ministre a également annoncé l'arrivée à Marseille de 80 policiers supplémentaires au début de l'année 2014, comme l'annonçait RTL dès jeudi. Un dispositif qui est loin du recours à l'armée que réclamait la sénatrice pour lutter contre les trafics de drogue au creux de l'été 2012. "Il n'y avait pas de policiers à l'époque", se défend Samia Ghali. "Aujourd'hui, je réclame la sécurité quelle qu'elle soit, c'est normal qu'on rattrape le retard que nous avions pris sur les quartiers nord", poursuit-elle.

Elle ne regrette rien

La sénatrice avait largement égratigné le gouvernement et Patrick Mennucci durant l'entre-deux-tours de la primaire socialiste à Marseille. Le soir de sa défaite au deuxième tour, ses supporters avaient même sifflé les noms de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault. Aujourd'hui, "La courageuse" - son slogan de campagne - assume jusqu'au bout.

À lire aussi
Edouard Philippe, le 31 mai Matignon
Les avantages des anciens premiers ministres encadrés pour plus de transparence

"Je ne regrette jamais rien. Si les choses se passent au moment où elles se passent, c'est qu'elles devaient se faire", a-t-elle affirmé, ajoutant qu'elle n'avait "pas fait siffler le gouvernement" et que "les gens qui étaient là l'ont sifflé par rapport aux choses qui se sont passées pendant la primaire". Et de conclure : "Je n'ai jamais rien demandé à titre personnel, seulement des choses pour les Marseillais. Je les ai obtenues aujourd'hui et j'en suis fière, comme je suis fière d'avoir tenu tête au gouvernement pour aider Marseille".

>
Marseille : Samia Ghali "fière d'avoir tenu tête au gouvernement" Crédit Image : RTL | Crédit Média : Christelle Rebière et Vincent Parizot | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Marc Ayrault Marseille Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants