2 min de lecture La République En Marche

Marion Maréchal-Le Pen : "Il y a un risque que la gauche revienne au pouvoir"

LE GRAND JURY - La députée du Vaucluse s'en prend frontalement à Emmanuel Macron, le "libéral libertaire".

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Marion Maréchal-Le Pen : "Ce soutien à Théo est un prétexte à aller casser du flic" Crédit Image : RTL / Romain Boé / SIPA PRESS | Crédit Média : Olivier Mazerolle | Date :
La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Marion Maréchal-Le Pen a son analyse pour expliquer l'origine de l'affaire Fillon, avec une question de base : "À qui profite le crime ?" La députée du Vaucluse n'exclut pas "une instrumentalisation". "Je pense qu'il y a des intérêts politiques derrière ça." Dans le viseur de Marion Maréchal-Le Pen : Emmanuel Macron. Elle s'interroge sur "les liens qui unissent M. Macron à ces grands patrons de presse (Emmanuel Macron avait permis à Patrick Drahi de racheter l'opérateur SFR lorsqu'il était à Bercy, ndlr)."

Pour Marion Maréchal-Le Pen, il est clair qu'à travers la candidature d'Emmanuel Macron, potentiel finaliste de la présidentielle, "la gauche a pour intention de fusiller tous ceux qui pourraient accéder aux affaires." Il y aurait donc, selon l'élue FN, une instrumentalisation au sommet de l'État visant à faire élire le patron de En Marche. "La célérité avec laquelle sont menées toutes ces enquêtes, on a quand même la démonstration qu'il y a probablement des intérêts derrière. Et nous serons probablement les prochains sur la liste. On n'est pas complètement dupe : il y a un risque que la gauche revienne au pouvoir."

Emmanuel Macron est un libéral libertaire dans ce qu'il y a de plus dangereux

Marion Maréchal-Le Pen
Partager la citation

Contrairement aux observateurs de la vie politique, qui décrivent Emmanuel Macron comme un candidat sans programme, la députée estime qu'il a "un programme très clair". "C'est plus d'immigration, c'est l'apologie du multiculturalisme, c'est un candidat qui dit qu'il n'y a pas de culture française, c'est quelqu'un qui veut libéraliser l'économie, qui est libertaire sur les questions sociétales, type GPA, PMA, mariage homosexuel. C'est un véritable homme de gauche dans tout ce qu'il y a de plus terrifiant et excessif." Et de conclure : "C'est un libéral libertaire dans ce qu'il y a de plus dangereux."

Quel lien entre Henri de Castries et François Fillon ?

Sur le fond de l'affaire Fillon, la nièce de Marine Le Pen répète les éléments de langage formulés par sa tante au sujet d'Axa, client de la société de conseil de François Fillon, 2F Conseil. Son ancien PDG, Henri de Castries, qui a démissionné de la direction de l'entreprise en 2016, est aujourd'hui le conseiller économique de François Fillon. "Nous pouvons nous poser la question de savoir dans quelle mesure ce contrat commercial a pu influer sur le programme du candidat, en particulier sur la privatisation de la Sécurité sociale au profit de groupes comme Axa. Ça m’apparaît encore plus grave que la question de l'emploi fictif de Mme Fillon."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Front national Le grand Jury
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants