1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marion Maréchal-Le Pen "comprend" la colère des éleveurs
1 min de lecture

Marion Maréchal-Le Pen "comprend" la colère des éleveurs

La députée FN défend "cette France qui travaille, qui ne demande jamais rien, qui ne brûle pas les voitures".

Marion Maréchal-Le Pen en meeting au Pontet (Vaucluse) le 5 juillet 2015.
Marion Maréchal-Le Pen en meeting au Pontet (Vaucluse) le 5 juillet 2015.
Crédit : BORIS HORVAT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

C'est au tour de Marion Maréchal Le Pen de réagir sur le mouvement des éleveurs. Et la députée frontiste dit "comprendre" leur colère. 

Pour elle, ils représentent "cette France qui travaille, qui ne demande jamais rien, qui ne brûle pas les voitures et qui manifestement n'intéresse pas grand monde puisque cela fait des années qu'ils tirent la sonnette d'alarme", a déclaré la candidate du FN aux régionales en PACA ce mardi 21 juillet sur France Info. "Donc je comprends, quand leur survie est en jeu, leur survie familiale et professionnelle, qu'à un moment ils utilisent des méthodes un peu plus costaudes pour se faire entendre parce que malheureusement en France, il n'y a que cela qui marche". 

La politique de l'UE pointée du doigt

Ces agriculteurs "n'arrivent plus à vivre de leur travail, voient leurs exploitations fermer, ne peuvent plus les transmettre à leurs enfants. Il y a quand même de quoi être un petit peu énervé, surtout quand on voit tous les choix politiques qui ont été faits depuis des années, la dérégulation et la fin des quotas laitiers, la concurrence européenne minutieusement mise en place, les traités de libre-échange votés avec des pays étrangers, le fait de favoriser en Espagne et en Italie notamment le travail illégal ou les travailleurs détachés en Allemagne", dénonce l'élue. Par ailleurs, selon elle, les éleveurs "paient entre autres les conséquences de choix politiques de sanctions de la Russie", dont le Front national soutient régulièrement les positions. 

Alors que faut-il faire ? "Déjà, ne pas aggraver la situation". "Dans un premier temps rééquilibrer les aides" aux agriculteurs et "arrêter immédiatement les négociations sur le traité transatlantique" entre l'Union européenne et les États-Unis. Marion Maréchal-Le Pen prône également de "faire respecter la loi, notamment la réglementation de la loi Hamon qui permettait de rééquilibrer un petit peu l'abus - il faut dire ce qui est quand même - des centrales d'achat qui fusionnent de plus en plus et participent à tirer les prix vers le bas".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/