1 min de lecture Vidéo

Marine Le Pen : une enquête pointe le désordre de sa campagne d'entre-deux tours

CONFIDENTIELS RTL - La journaliste Pauline de Saint-Rémy revient sur une enquête de "Mediapart" parue ce week-end, qui apporte un nouvel éclairage à la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Et notamment au fiasco du débat de l'entre-deux tours.

micro generique Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Marine Le Pen : une enquête pointe le désordre de sa campagne d'entre-deux tours Crédit Image : Eric FEFERBERG / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Cette enquête signée Mediapart s'appuie sur la publication de documents confidentiels de la campagne de Marine Le Pen. Elle confirme, témoignages à l'appui, beaucoup de choses sur le désordre et les tensions qui ont miné la candidate du Front national.

On en apprend, par exemple, un petit peu plus sur l'influence réelle qu'ont eue certaines personnalités plus ou moins sulfureuses sur Marine Le Pen. Comme son vieil ami, le sulfureux ex-Gudard Frédéric Chatillon, ou l'identitaire niçois Philippe Vardon qui, bien qu'il n'apparaissait pas dans son organigramme, œuvrait en tant que conseiller en communication.

On en apprend aussi sur "l'amateurisme" d'une partie de l'équipe et sur le désordre logistique qui a plombé sa campagne présidentielle, notamment dans les fédérations du FN. On découvre l'effacement, ou plutôt l'impuissance de son directeur de campagne, David Rachline, incapable de trancher entre les conseils contradictoires qu'elle recevait.

"Dégrader l'image de Macron"

Surtout Mediapart a mis la main sur l'une des notes préparatoires rédigées pour la candidate juste avant son débat d'entre-deux tours face à Emmanuel Macron. Elle est intitulée "Posture" et a été écrite par Damien Philippot, frère de Florian et très influent conseiller ès sondages de Marine Le Pen.

À lire aussi
Valéry Giscard d'Estaing
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : de quoi est décédé l'ancien président ?

L'objectif, écrivait-il, "n'est pas de gagner en crédibilité", "surtout face à lui qui maîtrise parfaitement tous les arguments du système", mais "de dégrader l'image de Macron, quitte à perdre en crédibilité, pour pousser des gens dans l'abstention". "Il faut donc tout le temps, tout le temps, être dans l'offensive", insistait-il.

On notera tout de même qu'il recommande à Marine Le Pen de ne pas prendre "un ton agressif". Pour mémoire, le beau-frère de la candidate, Philippe Ollivier, l'une de ses éminences grises lui aussi, était celui qui lui avait conseillé d'adopter une stratégie "à la Trump". Avec le succès que l'on sait...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Polémique Front national
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants