1 min de lecture Architecture

Marine Le Pen : un élu PS lui conseille de réviser l'histoire de l'urbanisme

Stéphane Troussel, président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis répond à Marine Le Pen qui a annoncé vouloir "organiser la destruction des cités".

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Marine Le Pen aurait-t-elle besoin de prendre des cours d'architecture ? C'est en tout cas l'avis de Stéphane Troussel (PS), président du conseil général de Seine-Saint-Denis. Ce dernier a répliqué ce mardi 7 mai à la dernière idée émise par Marine Le Pen.

 La présidente du Front national avait proposé un peu plus tôt dans la journée, lors d'un déplacement à Rozay-en-Brie (Seine-et-Marne), "d'organiser la destruction des cités" pour les remplacer par "un habitat de taille et d'esthétique traditionnelles". 

La dirigeante frontiste a tout particulièrement ciblé le département de Stéphane Troussel en déclarant : "En Seine-Saint-Denis, il y a moins de culture architecturale que dans d'autres régions".

On atteint un niveau rare de bêtise, d'incompétence et de violence

Stéphane Troussel
Partager la citation


L'élu socialiste ne s'est pas fait prier pour lui répondre. "Non, l'histoire de l'architecture ne s'est pas arrêtée aux huttes gauloises ! Comme à son habitude, Mme Le Pen répond à des questions complexes par des idées simplistes", écrit Stéphane Troussel dans un communiqué. En proposant de 'détruire les cités' pour les remplacer par un 'habitat traditionnel', on atteint un niveau rare de bêtise, d'incompétence et de violence", poursuit-il.

À lire aussi
La cathédrale Notre-Dame de Paris le 6 janvier 2020 cathédrale
Notre-Dame : "Les donateurs voulaient une reconstruction à l'identique" selon le général Georgelin

Peut-être pourrions-nous résoudre aussi la question énergétique en revenant au silex et au feu de bois ?

Stéphane Troussel
Partager la citation


Selon le socialiste, ces déclarations ne peuvent être que le fruit d'un manque de culture. "Sans doute n'a-t-elle jamais entendu parler de Le Corbusier ou de Niemeyer. Peut-être pourrions-nous résoudre aussi la question énergétique en revenant au silex et au feu de bois", ajoute, piquant, l'élu socialiste. 


Stéphane Troussel conclut : Marine Le Pen a "choisi de stigmatiser un territoire qu'elle ne connaît pas et qui incarne ce qu'elle abhorre : la jeunesse, la diversité, la solidarité".  Cet ancien étudiant de la Courneuve prévient : "La Seine-Saint-Denis se passera de Mme Le Pen pour construire son avenir en poursuivant et en amplifiant les chantiers de rénovation urbaine".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Architecture Banlieue Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants