2 min de lecture Front national

Marine Le Pen s'est offert une onéreuse campagne présidentielle

"Le Parisien" révèle les dépenses du Front national lors de la campagne 2017, une addition surprenante pour un parti qui se revendique hors du "système".

Marine Le Pen, lors du Congrès du FN à Lille le samedi 10 mars 2018
Marine Le Pen, lors du Congrès du FN à Lille le samedi 10 mars 2018 Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

873.576 euros. Telle est la somme retoquée par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements publics (CNCCFP) pour la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Il s'agit, explique Le Parisien, de "la plus grosse rectification parmi tous les candidats en lice pour la magistrature suprême". L'hebdomadaire s'est penché sur le détail de ces dépenses du Front national retoquées, comprises au départ dans un montant global de 12,4 millions d'euros de comptes de campagne. Le contenu de l'addition dénote de l'image anti-système que tente d'entretenir le parti.


Une grande partie de cette note salée laissée à la discrétion de Marine Le Pen s'explique par des intérêts bancaires "très - trop - élevés", affirme Le Parisien, pour les prêts accordés au FN et au microparti de Jean-Marie Le Pen, Cotelec. Puis des dépenses inattendues apparaissent. 

L'hebdomadaire épingle tour à tour des frais de taxi de "78.903 euros" pour l'année de campagne, "50.000 euros" de dépense pour la société qui a élaboré le symbole de la rose bleue sans épines - pas tout à fait créée par Marine Le Pen -, ou encore "une facture de 5.155,20 euros" auprès du producteur de bulles Champagne Lanson pour le dernier meeting de la campagne.

À lire aussi
Un logo du Front national (Illustration) faits divers
Rouen : un ancien cadre du FN mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs

Des salaires généreux

À ces mois de campagne dispendieux s'ajoutent les paies de certains acteurs de la campagne, salariés pour l'occasion. Le Parisien indique ainsi que le sénateur-maire de Fréjus David Rachline percevait "2.400 euros nets mensuels", en plus de son salaire de parlementaire. Le député FN du Nord Sébastien Chenu recevait quant à lui 3.500 euros mensuels pour sa gestion du pôle "idées-image" de la candidate.

Le Front national aurait également intégré à ses comptes de campagne les contraventions perçues au cours des mois concernés, des "centaines d'euros d'amendes" fait savoir Le Parisien. Enfin une gerbe de fleurs figurait également sur la note. Envoyée à la famille Dupont-Aignan pour le décès de la mère du candidat de Debout la France rallié à Marine Le Pen à l'entre-deux-tours, elle a été considérée par la CNCCFP comme une "dépense non électorale".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Élection présidentielle Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793531887
Marine Le Pen s'est offert une onéreuse campagne présidentielle
Marine Le Pen s'est offert une onéreuse campagne présidentielle
"Le Parisien" révèle les dépenses du Front national lors de la campagne 2017, une addition surprenante pour un parti qui se revendique hors du "système".
https://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-s-est-offert-une-onereuse-campagne-presidentielle-7793531887
2018-05-25 18:47:07
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vq_z6NYwCSoqEqMG2-n6qQ/330v220-2/online/image/2018/0312/7792590815_marine-le-pen-lors-du-congres-du-fn-a-lille-le-samedi-10-mars-2018.jpg