1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen : "Nous n'avons pas les moyens d'accueillir les migrants"
2 min de lecture

Marine Le Pen : "Nous n'avons pas les moyens d'accueillir les migrants"

LE GRAND JURY - La présidente du Front national s'est exprimée sur la crise des réfugiés qui fuient par milliers les conflits au Moyen-Orient. Elle est pour les camps humanitaires mais pas pour les accueillir.

Marine Le Pen était l'invitée du "Grand Jury" dimanche 27 septembre
Marine Le Pen était l'invitée du "Grand Jury" dimanche 27 septembre
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress
Frappes aériennes en Syrie : "Bachar al-Assad, c'est le moindre mal", déclare Marine Le Pen
26:46
Marine Le Pen réagit aux accusations de Nadine Morano
25:16
Frappes aériennes en Syrie : "Je ne vais pas accorder un satisfecit à François Hollande", déclare Marine Le Pen
51:49
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

La question des migrants agite l'Europe entière. Depuis des mois, des milliers de réfugiés fuient les conflits au Moyen-Orient, notamment en Syrie, pour demander l'asile en Europe. Ce sont 120.000 migrants qui seront accueillis sur le sol européen dont 24.000 en France. Marine Le Pen, invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI y est farouchement opposée. "Je pense d'abord à mes compatriotes, nous n'avons pas les moyens d'accueillir quiconque, a-t-elle déclaré. "Nous sommes confrontés à une submersion migratoire. Ni le PS ni l'UMP n'ont pris la mesure du danger."

Que propose Marine Le Pen pour répondre à cette crise qui divise énormément l'Union Européenne." Des villages se voient imposer des migrants, conformément à la politique de peuplement de Manuel Valls. Il faut arrêter l'aspirateur à immigration clandestine en supprimant l'Aide médicale d'État, en restreignant le droit d'asile. Les aides sociales accordées aux clandestins rendent la France attractive à l'immigration." Il faut également multiplier les camps humanitaires en Syrie, en Jordanie, a ajouté la présidente du Front national.

L'Europe nous oblige à accueillir des migrants et nous menace si on ne les accueille pas

Marine Le Pen

Dans ce contexte d'afflux massif des migrants en Europe, l'élue du Front national s'est positionnée contre la double nationalité. Face aux journalistes Elizabeth Martichoux (RTL), Alexis Brézet (Le Figaro) et Christophe Jakubyszyn (LCI), elle a réclamé les chiffres de cette double nationalité, décriant ceux communiqués jusqu'à présent. "Ils sont planqués, tordus. La statistique ethnique, ça va apporter quoi ? C'est une vision raciale. Dans ma vision, il y a les Français et ceux qui ne le sont pas. C'est une vision anglo-saxonne mais ce n'est pas la vision de la République. À chaque fois que quelqu'un a demandé les statistiques ethniques, c'était pour pouvoir demander plus de logements, d'emplois. C'est une fausse bonne idée."

Dans cette crise des migrants, Marine Le Pen pointe l'Europe du doigt. "L'Europe nous oblige à accueillir des migrants et nous menace si on ne les accueille pas. Le peuple est le seul souverain en France. Les lois françaises doivent être supérieures aux textes européens." L'occasion pour elle de rappeler certaines de ces sorties passées : "Les quelques milliers de migrants seront des centaines de milliers dans les années qui viennent". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/