2 min de lecture Migrants

Marine Le Pen : "Les migrants fuient la mort que nos dirigeants leur ont apportée"

INVITÉE RTL - Marine Le Pen estime que la situation des migrants est la conséquence des interventions en Libye.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Marine Le Pen : "Une énorme différence stratégique" avec son père Crédit Image : Célia Coudret / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

"C'est un drame épouvantable". C'est ainsi que Marine Le Pen qualifie la mort du petit Aylan, dont l'image a fait le tour du monde et provoqué l'émotion des peuples et des classes politiques européennes. Mais pour la présidente du Front national, "cette photo est la preuve de la responsabilité terrible de nos dirigeants". Ainsi, elle estime que si des milliers de migrants tentent de traverser les mers afin de rejoindre l'Europe, c'est parce que d'autres ont été accueillis avant eux. "Si nous avions lancé un signal très clair en disant : 'Nous ne pouvons pas vous accueillir', ceci aurait poussé des dizaines de milliers de clandestins à ne pas tenter cette traversée et nous n'aurions pas ces images effrayantes", explique-t-elle. 

C'est la conséquence de la déstabilisation de la Libye

Marine Le Pen
Partager la citation

Marine Le Pen estime que ces migrants "fuient la mort que nos dirigeants leur ont apportée". "C'est la conséquence de la déstabilisation de la Libye", détaille-t-elle avant d'estimer que "Nicolas Sarkozy, Bernard-Henri Lévy, avec le soutien de François Hollande, ont livré la Libye au fondamentalisme islamiste, au chaos, au désordre, au meurtre, à la barbarie".  

Concernant la politique d'intervention en Libye contre le régime de Kadhafi, Marine Le Pen juge qu'il fallait opter pour "la politique du moindre mal" en conservant les pouvoirs en place. "Le choix qu'on a fait, c'est le choix de livrer ces pays aux fondamentalistes", exprime-t-elle. Quant à la politique de l'UE d'ouvrir les portes à des migrants, la candidate aux Régionales en Picardie pense qu'elle arrange les dirigeants qui "espèrent qu'ils vont travailler à des salaires dérisoires". 

Concernant la politique à mener devant un afflux conséquent de migrants, Marine Le Pen refuse l'accueil en masse. "On arraisonne les bateaux et les navires et on les ramène en toute sécurité à leur port de départ", préconise-t-elle. "Et on tente avec l'Égypte de stabiliser cette région et notamment la Libye. Ça n'est pas ce que nous faisons, on continue à faire des erreurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Marine Le Pen Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants