1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen juge Emmanuel Macron "du niveau d'un Premier ministre"
1 min de lecture

Marine Le Pen juge Emmanuel Macron "du niveau d'un Premier ministre"

Dans un communiqué, la présidente du Front national a réagi à la première interview télévisée du chef de l'État.

Marine Le Pen, la présidente du FN, le 9 septembre 2017 à Brachay
Marine Le Pen, la présidente du FN, le 9 septembre 2017 à Brachay
Crédit : AFP / FRANCOIS NASCIMBENI
La rédaction numérique de RTL & AFP

Dimanche 15 octobre, Emmanuel Macron accordait sa première interview télévisée depuis son accession à l'Élysée devant 9,5 millions de téléspectateurs sur TF1 et LCI. Marine Le Pen n'a rien raté du débat et dégaine à présent ses flèches. Dans un communiqué, la présidente du Front national a qualifié l'intervention d'Emmanuel Macron "du niveau d'un Premier ministre", dénonçant un "projet de construction de société nomade" du chef de l'État. 

"Lors d'une intervention ponctuée de tunnels technocratiques du niveau d'un Premier ministre, nous avons vu un président qui tente laborieusement de s'expliquer sur son style jugé presque unanimement méprisant ou suffisant et sur des systèmes qui apparaissent au fil des explications comme des usines à gaz", écrit Marine Le Pen dans un communiqué. 

"Sur le fond, il a confirmé son projet de construction d'une société nomade avec des priorités réaffirmées en boucle : pousser les salariés à démissionner plus facilement en leur ouvrant le droit à l'indemnisation, forcer les chômeurs à travailler même loin de chez eux, traquer les épargnants appelés à placer leurs économies au casino, désigner comme cibles les propriétaires immobiliers, aller chercher le prétendu magot des offices HLM censés -selon son expression - détenir des rentes", poursuit la présidente du FN. 

"Des incohérences notoires"

"Sa démonstration se heurte à des incohérences notoires : comment résoudre, comme il le prétend, le problème du logement en décourageant l'investissement dans la pierre ? Comment faire croire qu'en augmentant la CSG, il augmente le pouvoir d'achat des retraités ?", insiste Marine Le Pen. 

À lire aussi

"Le Front national qui a entendu le président promettre de discuter de l'expulsion de délinquants en situation irrégulière lui rappelle que le séjour illégal est en soi un acte qui, à lui seul, mérite une reconduite systématique à la frontière", ajoute-t-elle. Marine Le Pen "l'attend de pied ferme sur ce sujet et le met au défi d'étendre ce débat à l'ensemble de la politique d'immigration".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/