1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen est "crevée" et "en a trop fait", selon sa mère
1 min de lecture

Marine Le Pen est "crevée" et "en a trop fait", selon sa mère

La candidate frontiste subirait les contrecoups de la campagne présidentielle.

Marine Le Pen, venu soutenir Sébastien Chenu, le 2 juin.
Marine Le Pen, venu soutenir Sébastien Chenu, le 2 juin.
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Émilie Jéhanno
Émilie Jéhanno
Journaliste

La campagne présidentielle aurait-elle lessivé Marine Le Pen ? C'est en tout cas ce qu'affirme sa mère, Pierrette Le Pen. "Elle est crevée. Elle en a trop fait. Son équipe de campagne ne l'a pas ménagée", indique Pierrette Le Pen, dans Le Parisien, dimanche 4 juin.

Déjà, mi-mai, la candidature de Marine Le Pen aux législatives était loin d'être certaine. La presse s'était fait les échos des hésitations de celle qui a été défaite face à Emmanuel Macron. "Elle sort à peine d'une campagne de plusieurs mois très éprouvante", avait expliqué un proche, toujours dans Le Parisien. 

Un élu souhaitait même qu'elle renonce : "Elle sera en première ligne pour soutenir de nombreux candidats FN dans toute la France, avec de nombreux déplacements à la clé. Sa propre campagne va en pâtir. Mener les deux de front ne me paraît pas raisonnable, ce serait même une erreur".

Interventions médiatiques limitées

Marine Le Pen a pourtant finalement choisi de se présenter dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, fief de son ami Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont. Pourtant, la présidente du FN remplit a minima sa promesse d'être la cheffe de guerre frontiste dans la campagne des législatives.

À lire aussi

Ses interventions médiatiques sont limitées et elle ne se déplace que pour soutenir les candidats FN dans son pré-carré des Hauts-de-France, comme ce week-end à Courcelles-lès-Lens ou à Denain (Nord), le 2 juin, pour soutenir Sébastien Chenu, porte-parole du FN. En arrière-plan, le parti reste divisé sur la conduite à tenir et la ligne Philippot de sortie de l'Euro est de plus en plus contestée.  

Signe d'une campagne enlisée, l'objectif d'un groupe à l'Assemblée, soit quinze députés, qui semblait un seuil plancher, est désormais incertain. Un sondage Ipsos Sopra Steria Game accordait vendredi 2 juin entre 5 à 15 députés au FN.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/