1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen attaque François Fillon et Emmanuel Macron sur la santé
2 min de lecture

Marine Le Pen attaque François Fillon et Emmanuel Macron sur la santé

Pour la candidate FN à la présidentielle, ses rivaux réserveraient les soins de qualité que pour "les riches ou clandestins".

Marine Le Pen le 4 janvier 2017 à Paris.
Marine Le Pen le 4 janvier 2017 à Paris.
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Geoffroy Lang & AFP

Dans un article de son blog "Carnets d'espérances" en date du 10 janvier, Marine Le Pen a lancé une charge cinglante à destination de François Fillon et d'Emmanuel Macron sur la santé et l'accès au soin. Selon la candidate du Front national à l'élection présidentielle, avec ses deux principaux adversaires, "seuls les très riches ou les clandestins pourraient avoir accès à des soins de qualité."

Dans son billet, la présidente du Front national s'attaque à Emmanuel Macron, qui "nous promet un 'Doctissimo' public, où chacun pourrait s'auto-diagnostiquer et choisir la voie de l'automédication, au lieu de consulter un médecin, seul professionnel habilité à diagnostiquer et prescrire un traitement adapté."  "L'ancien ministre de l'Économie avance également que les pharmaciens pourraient dorénavant prescrire des médicaments... Sans remettre en cause leurs compétences, ce n'est pas leur métier, et ils ont déjà beaucoup à faire, et d'autres fonctions capitales à jouer dans notre système de santé, sur lesquelles d'ailleurs la réflexion doit rester ouverte", poursuit Marine Le Pen.

François Fillon n'est pas épargné

Lors d'un meeting à Nevers le 6 janvier, Emmanuel Macron a promis "une révolution culturelle" en matière de santé, en misant sur la prévention et non sur les déremboursements. Les propositions de l'ancien banquier d'affaires "aggraveraient les maux de nombre de patients", juge Marine Le Pen, qui à l'instar de ses soutiens cible ces derniers jours l'ancien membre du cabinet de François Hollande, de plus en plus proche de la présidente du FN et de François Fillon dans les enquêtes d'opinion .

Ce dernier en prend également pour son grade dans la publication de Marine Le Pen. Pour l'eurodéputée, le candidat Les Républicains "annonce qu'il veut démanteler la Sécurité sociale en la limitant aux seules pathologies graves, déléguant la prise en charge de la plupart des affections courantes, ce que son équipe qualifie de 'bobologie', aux assurances complémentaires, dont le coût explosera systématiquement." "Sous prétexte de sauver la Sécurité sociale, François Fillon finirait par trahir les principes fondamentaux de celle-ci, et notamment son caractère solidaire", accuse-t-elle.

À lire aussi

Sous un feu nourri depuis sa victoire à la primaire de la droite et du centre, François Fillon martèle quant à lui qu'il veut "sauver la Sécu". Sa proposition la plus contestée ("focaliser l'assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée") a disparu de son site internet. L'ancien premier ministre avance qu'il a "précisé un point".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/