3 min de lecture Présidence UMP

Mariage pour tous, PMA, GPA : les positions de Nicolas Sarkozy, Hervé Mariton et Bruno Le Maire

ÉCLAIRAGE - Les trois candidats à la présidence de l'UMP exposent ce samedi 15 novembre devant le think-tank Sens Commun, leurs idées concernant la famille. Sur le mariage pour tous, Nicolas Sarkozy a légèrement réorienté sa position.

>
Nicolas Sarkozy sur la loi Taubira Crédit Image : AFP / Martin Bureau | Crédit Média : Yaël Goosz / RTL | Durée : | Date :
Fanny Bonjean
Fanny Bonjean
Journaliste RTL

À deux semaines du vote des militants UMP pour élire le président du parti, les trois candidats se retrouvent pour la première fois ce samedi 15 novembre. Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton se succèdent à la tribune du meeting de Sens Commun, l'association affiliée à l'UMP et née des cendres de la Manif pour tous.

C'est la première et dernière fois dans cette campagne que les trois candidats sont réunis dans une même salle. Ils doivent y détailler leurs idées concernant le mariage pour tous, la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA). Mais il n'y a pas de débat, Nicolas Sarkozy l'ayant refusé. 

La sensible question du mariage pour tous

La légalisation du mariage pour les couples de même sexe est sûrement le thème qui divise le plus à l'UMP. Une partie des militants y est farouchement opposée, battant régulièrement le pavé sous le nom de "Manif pour tous". Et pourtant son approbation progresse parmi les rangs du parti : 58% des sympathisants UMP s'y disent aujourd'hui favorables (contre 33% en janvier 2013).

Hervé Mariton, qui est des trois candidats celui aux positions les plus conservatrices, revendique clairement l'abrogation de la loi Taubira mais ne souhaite pas revenir sur les mariages déjà célébrés. 

À lire aussi
Jean-François Copé Primaire Les Républicains
Primaire de la droite : Copé s'explique sur sa lutte fratricide avec Fillon pour la présidence de l'UMP

À l'inverse, Bruno Le Maire veut maintenir la loi. "Je ne reviendrai pas sur le mariage pour tous ; les couples homosexuels ont le droit d'avoir les mêmes droits que les autres", a-t-il déclaré sur l'antenne de Sud Radio, le 2 octobre dernier.

On le fera

Nicolas Sarkozy sur l'abrogation de la loi Taubira
Partager la citation

Nicolas Sarkozy a quant à lui réorienté sa position. Jusqu'alors il avait été flou. "Si j’annonce aujourd’hui une position définitive sur le mariage pour tous, je cabre tout le monde, alors que je veux rassembler, avait déclaré l'ancien chef de l'État lors de son meeting à Nancy, le 3 novembre. Je ne veux pas le faire avant d’être président de notre famille".  Selon L'Obs, il aurait même déclaré : “Le mariage pour tous, je m'en fous. Ce n'est pas un sujet. Moi, de toute façon, j'avais toujours défendu une union civile."

Face au Sens Commun ce samedi, Nicolas Sarkozy réaffirme tout d'abord vouloir "réécrire de fond en comble" la loi Taubira. Mais alors que les militants scandent "Abrogation !", l'ancien chef de l'État leur répond : "On le fera".

Le refus de l'adoption pour les couples homosexuels

Les trois candidats y sont opposés. Là où Hervé Mariton veut abroger la loi Taubira, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire veulent la "réécrire", au moins sur le volet de la filiation. Cela va dans le sens des leurs électeurs : les sympathisants UMP sont toujours minoritaires (38%) à soutenir l'adoption par des couples de même sexe. Cependant une progression est notable : ils étaient 18% en décembre 2012 et 22% début janvier 2012. 

Tous opposés à l'extension de la PMA...

"Je considère qu'il faudra inscrire dans la Constitution des verrous juridiques pour réserver la PMA aux couples hétérosexuels infertiles", a déclaré Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine. Cette position est partagée par ses deux concurrents. Bruno Le Maire estime toutefois que ce n'est pas "une préoccupation majeure des Français".

Et à la GPA

Pas d'ambiguïté sur la gestion pour autrui. Les trois candidats à la présidence de l'UMP sont contre. "Nous ne pouvons pas accepter la GPA pour les couples hétérosexuels et homosexuels", a déclaré Nicolas Sarkozy lors de son meeting à Vélizy, le 6 octobre dernier.

Hervé Mariton avait même jusqu'à qualifié d'"illégale" la circulaire de Christiane Taubira concernant la reconnaissance des enfants nés à l'étranger par une GPA.

Bruno Le Maire est également contre, bien que, comme pour la PMA, il estime qu'elle ne figure pas parmi les sujets qui touchent le plus les Français. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidence UMP Mariage pour tous PMA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants