1 min de lecture Front national

Mariage pour tous : Marine Le Pen compare mariage gay et avortement

Pour la présidente du Front national, les maires devraient pouvoir ne pas célébrer de mariage gay s'ils le souhaitent. Exactement comme les médecins qui refusent de pratiquer des avortements.

Marine Le Pen, présidente du Front national
Marine Le Pen, présidente du Front national Crédit : AFP / Archives, Denis Charlet
micro générique
La rédaction numérique de RTL

On croyait le débat affaibli avec la célébration du premier mariage entre personnes du même sexe en France, le 29 mai à Montpellier. Mais le refus du maire d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques) et de l'ensemble de son conseil municipal, de célébrer des mariages homosexuels, a ravivé le feu contestataire des anti-mariage pour tous.
Invitée de la matinale de i>Télé ce lundi 10 juin, Marine Le Pen est revenue sur la position de l'édile basque. "C'est  malheureux mais c'était prévisible. On se retrouve dans une situation que le Président avait prévue puisqu'il avait parlé de liberté de conscience. On est sur un sujet qui touche aux convictions tellement intimes que l'on est presque dans un parallèle avec l’avortement. Les médecins ont la possibilité de refuser ", a estimé la présidente du Front national. 

Hollande aurait dû permettre une liberté de conscience aux maires comme il s’y était engagé

Marine Le Pen
Partager la citation

"Ils (les médecins, ndlr) ne sont pas élus mais ils travaillent dans l'espace public et ils ont une liberté de conscience", a ajouté Marine Le Pen. "François Hollande aurait dû permettre une liberté de conscience aux maires comme il s’y était engagé. Mais il s’est rétracté sous la pression d’un micro-lobby lesbien, gay, trans, bi, je ne sais pas quoi, et il s'est mis dans une position très difficile avec des maires et des adjoints qui ont le plus grand mal à violer leur propre conscience", a ajouté l'ancienne candidate à l'élection présidentielle. 

>
Najat Vallaud-Belkacem à propos du refus d'un maire du Pays basque de célébrer des mariages gays Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

Invitée du Grand Jury RTL / LCI / Le Figaro dimanche, Najat Vallaud-Balkacem a évidemment donné une toute autre vision de "l'affaire". Pour la porte-parole du gouvernement, la loi doit être appliquée puisque, justement, "c'est la loi". La ministre du droit des femmes a notamment évoqué des sanctions – pénales et administratives – que risque un maire récalcitrant

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants