1 min de lecture Info

Manuel Valls veut rallier la gauche à son combat pour la laïcité

Manuel Valls a appelé mercredi la gauche à combattre avec "la même vigueur" les intégristes catholiques et les revendications religieuses dans les banlieues, tous deux dangereux, selon lui, pour la laïcité.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls Crédit : AFP / Jean-Sébastien Evrard
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le ministre Manuel Valls a demandé à la gauche de se battre pour la laïcité en ne relâchant aucune vigilance envers les intégristes catholiques et les revendications religieuses dans les banlieues. "Il faut mener un combat parce qu'il y a danger", a déclaré le ministre de l'intérieur lors d'une rencontre sur la laïcité organisée par le groupe socialiste de l'Assemblée nationale.

Une première menace vient, selon lui, "des intégristes de l'ultra-droite catholique, rejoints par une partie de la droite" lors des débats sur l'avortement ou sur le mariage homosexuel. Les socialistes ont, selon lui, "réagi" sans hésiter pour les stopper. Mais, a-t-il poursuivi, "nous avons aussi un débat qui gêne plus la gauche, sur la montée des identités, des communautarismes", a ajouté Manuel Valls. "Nous le rencontrons notamment dans les quartiers populaires où la misère, le chômage, la violence se rajoutent à une crise identitaire très forte."

Un conflit avec les communautaristes

Estimant que la progression du port du voile ou les revendications sur les menus des cantines s'inscrivaient dans cette recherche d'identité "par le fait religieux", il a relevé que face "à des citoyens qui votent pour nous, qui appartiennent aux classes populaires, il y a la tentation à gauche de céder, de ne pas voir le problème." "Comme on combat une droite extrême qui veut revenir sur l'IVG, avec la même vigueur, il faut s'opposer" aux revendications religieuses, a-t-il martelé. Sinon, "notre modèle sera mis en danger".

Pour que ce "combat" n'alimente pas le "sentiment d'humiliation" dans ces territoires, "il ne faut pas oublier le combat pour l'émancipation", "la lutte contre les discriminations" et pour l'égalité à l'école, a toutefois mis en garde Manuel Valls. A ses côtés, l'ancien garde des Sceaux Robert Badinter a également jugé que les revendications religieuses étaient "à chaque fois une épreuve de force pour faire reculer" la laïcité. "Nous sommes entrés dans une période de conflit dur avec les communautaristes", a-t-il dit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants