1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Manuel Valls sur RTL : "Nous n'avons pas été à la hauteur de l'exigence des Français" au sujet de la réforme constitutionnelle
1 min de lecture

Manuel Valls sur RTL : "Nous n'avons pas été à la hauteur de l'exigence des Français" au sujet de la réforme constitutionnelle

REPLAY / INVITÉ RTL - Le Premier ministre est revenu jeudi 31 mars sur l'abandon de réforme de la Constitution annoncé la veille par le Président François Hollande.

Manuel Valls, invité de RTL ce 31 mars 2016
Manuel Valls, invité de RTL ce 31 mars 2016
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / SIPA PRESS
"On ne pourra pas déchoir de la nationalité l'un des responsables des attentats du 13 novembre", reconnaît Manuel Vall
11:31
Manuel Valls "regrette" l'augmentation du salaire de Carlos Tavares
09:37
"On ne pourra pas déchoir de la nationalité l'un des responsables des attentats du 13 novembre"; prévient Manuel Valls
21:34
James Abbott
James Abbott

Le premier ministre, Manuel Valls, est revenu sur l'abandon de la réforme constitutionnelle jeudi 31 mars sur RTL. Le président de la République, François Hollande, a annoncé la veille qu'il clôturait "le débat constitutionnel". Manuel Valls regrette l'abandon de cette révision de la Constitution. "Je regrette ce qu'il s’est passé à l’Assemblée nationale, la petite politique politicienne a eu raison de la grande, nous n’avons pas été à la hauteur de l'exigence des Français", a-t-il reconnu avant de pointer du doigt les opposants à cette réforme.

Manuel Valls a en effet fustigé la droite sénatoriale et une partie de la gauche qui ont fait échouer cette réforme selon lui. "La droite sénatoriale a bloqué la révision alors qu’un accord était possible, souligne-t-il. Une partie de la gauche préfère l’échec. Des considérations politiques sont venues percuter cette volonté d’unité". Le Premier ministre reconnaît qu'à l’assemblée nationale, la gauche et la droite étaient "divisées" mais tient à rappeler que le gouvernement a "obtenu une majorité" sur ce texte. "Au sénat, la droite, n’a pas souhaité cet accord", regrette-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/