2 min de lecture Yvelines

Magnanville : Stéphane Le Foll confirme que "c'est un acte terroriste" après le meurtre d'un policier et de sa compagne

INVITÉ RTL - Le porte-parole du gouvernement a évoqué un "acte terrible" ainsi qu'un "drame terrible" après ce double assassinat dans les Yvelines.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Magnanville : Stéphane Le Foll confirme que "c'est un acte terroriste" après le meurtre d'un policier et de sa compagne Crédit Image : Camille Kaelblen / RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle et Claire Gaveau

"J'aurai une pensée pour tous ceux qui connaissaient ces deux policiers et ce petit enfant retrouvé par le RAID après l'assaut". C'est par ces mots que Stéphane Le Foll a voulu rendre hommage aux deux fonctionnaires de l'État tué par un assaillant se revendiquant de Daesh, lundi 13 juin à Magnanville. Invité de RTL, le porte-parole du gouvernement a notamment évoqué un "drame terrible" confirmant que cela était un "acte terroriste". Malgré tout, il appelle à la prudence : "À l'heure où on parle, il est difficile de tirer des conséquences, il faut être extrêmement prudent". 

Sept mois après les attentats à Paris et deux jours après la fusillade à Orlando, le ministre de l'Agriculture refuse d'évoquer une multiplication de tireurs isolés. "Personne peut le savoir", assure-t-il. "Ce personnage avait été repéré parce qu'il servait probablement à du recrutement, la difficulté est là même si sur le terrain Daesh recule. On est dans ce moment où il faut être dans une vigilance absolue, l'état d'urgence est maintenu et on doit continuer ce travail de renseignement tous les jours". 

Est-ce que l'a priori de risques justifie l'enfermement ?

Stéphane Le Foll
Partager la citation

Selon nos informations, l'homme était connu des services de police pour des faits de terrorisme. Quelques heures après le drame, l'agence de presse Amaq a revendiqué cette attaque au nom de Daesh en affirmant qu'un "combattant de l'État islamique" était l'auteur de cette tuerie. Le forcené, abattu par les forces de l'ordre, s'est d'ailleurs lui-même revendiqué du groupe jihadiste lors des négociations avec le RAID.

Une révision des règles de suivi est-elle nécessaire ? "Il y a des règles, on revient toujours au même débat. Est-ce que l'a priori de risques justifie l'enfermement ? C'est le vraie question. On est dans un état d'urgence mais également dans un état de droit", détaille Stéphane Le Foll qui salue le travail des forces de l'ordre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Yvelines Stéphane le Foll Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants