1 min de lecture Polémique

Macron vise les "fainéants" dans un discours et déclenche les critiques

Le chef de l'État, à Athènes ce 8 septembre, a dit "assumer" ses propos polémiques tenus fin août sur la France qui "n'est pas un pays qui se réforme" et affirmé qu'il ne "cédera rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes".

Emmanuel Macron, le 29 août 2017
Emmanuel Macron, le 29 août 2017 Crédit : YOAN VALAT / POOL / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Emmanuel Macron persiste et signe : "La France n'est pas un pays qui se réforme". Au second jour de sa visite d'État en Grèce, ce vendredi 8 septembre, le chef de l'État a repris cette formule qui lui avait valu de vives critiques à la fin du mois d'août.

"D'aucuns faisaient semblant de découvrir cette forme de provocation que j'assume. La France n'est pas un pays qui se réforme", a-t-il répété. "Je serai d'une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes", a par ailleurs ajouté le président sur son ambition d'opérer une "transformation profonde" du pays. Début d'une nouvelle polémique.

Ces propos, sans évoquer de cibles spécifiques, ont suscité de vives réactions à gauche. "'Fainéants, cyniques, extrêmes' le président insulte ceux qui s'opposent à sa politique. Décidément Emmanuel Macron n'aime pas les Français", a tweeté le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent. "Emmanuel Macron a la mauvaise manière de critiquer les Français à l'étranger. On n'est pas ses sujets", a aussi réagi le député insoumis Éric Coquerel.

"Violente charge de Macron contre les rentiers et les boursicoteurs ? Non, il vise plutôt les salariés qui veulent défendre leurs droits ...", a également tweeté l'ancien député PS frondeur Alexis Bachelay. Emmanuel Macron, en baisse actuellement dans les sondages, devait terminer dans l'après-midi sa visite en Grèce, où il a plaidé pour une "refondation démocratique" de l'Europe et appelé les groupes français à investir en Grèce. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Discours
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants