1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron sur la colonisation : "Quand on est chef d'État, il faut être vertébré", dit Corbière

Macron sur la colonisation : "Quand on est chef d'État, il faut être vertébré", dit Corbière

REPLAY - INVITÉ RTL - Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, historien de formation, s'en est pris aux propos d'Emmanuel Macron.

Alexis Corbière
Alexis Corbière
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
Alexis Corbière, porte parole de Jean-Luc Mélenchon, est l'invité de RTL
11:20
Macron sur la colonisation : "Quand on est chef d'État, il faut être vertébré", dit Corbière
00:25
Florian Philippot : "L'Union européenne, via l'Olaf, veut notre peau"
06:36
Présidentielle 2017 : Corbière dénonce la "fausse main tendue" de Hamon à Mélenchon
12:14
Ludovic Galtier
Journaliste

En déplacement en Algérie à la mi-février, Emmanuel Macron a créé la polémique en France. Le leader du mouvement "En Marche!" a considéré la colonisation comme un crime contre l'humanité. Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, évoque là "un coup de com'". "Je suis historien, je suis contre la colonisation évidemment. Quand le soir même, on vous dit, non ce n'est pas ce qu'il voulait dire, (il parlait de) crimes contre l'humain. Ce n'est pas une bonne façon de prendre les choses. On ne va pas en Algérie pour dire quelque chose qui finalement engage une controverse où vous reculez."

Pour Alexis Corbière, Emmanuel Macron ne s'est pas montré à la hauteur de la fonction qu'il brigue au mois de mai. "Quand on est chef d'État, il faut être un peu vertébré, notamment sur des sujets sensibles (...) Le crime contre l'humanité n'est pas un concept qui se manipule comme ça. Sur la question de la colonisation, donnons la parole avant tout aux historiens."

Au cours d'une interview au média algérien Echourouk News, Emmanuel Macron expliquait que "la colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes (...) La France a installé les droits de l'homme en Algérie. Simplement, elle a oublié de les lire". Il avait ensuite maintenu ses propos sur RTL, jeudi 16 février. "J'ai tenu un propos équilibré qui consiste à dire que des crimes ont été commis."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/