1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Macron président : François Hollande dans une posture paternaliste
2 min de lecture

VIDÉO - Macron président : François Hollande dans une posture paternaliste

ÉCLAIRAGE - Le président de la République a confié avoir ressenti "beaucoup d'émotion" en donnant "à Emmanuel Macron la marche à suivre".

Emmanuel Macron et François Hollande, le 8 mai 2017
Emmanuel Macron et François Hollande, le 8 mai 2017
Crédit : Francois Mori / POOL / AFP
François Hollande dans une posture paternaliste
01:37
Marie-Pierre Haddad & AFP

Le passage de flambeau. Moins de 24 heures après l'élection d'Emmanuel Macron à la tête de l'Élysée, François Hollande et le président élu étaient côte à côte pour les commémorations du 8 mai 1945. Ils ont déposé la traditionnelle gerbe sur la tombe du Soldat inconnu, sous l'Arc de Triomphe. Sous des airs paternalistes, le président de la République est venu chercher son successeur dans les tribunes officielles de la place de l'Étoile, le saluant d'une brève accolade après avoir passé les troupes en revue. 

Ils ont ensuite écouté la Marseillaise puis le Chant des partisans entonné par le chœur de l'armée française. Emmanuel Macron laissant percevoir son émotion lors de cette première cérémonie officielle depuis son élection, les yeux parfois clos. Après, ils ont signé le livre d'or et salué les anciens combattants et les "gardiens de la flamme" qui la ravivent chaque soir à 18h30 précises sur la tombe du Soldat inconnu. 

De l'émotion et un héritage

Le chef de l'État a déclaré ressentir "beaucoup d'émotion" à donner, lors de ces cérémonies, "la marche à suivre" à Emmanuel Macron, qui, dans son parcours politique, l'a "suivi" puis "s'est émancipé" sans trahir, et "a été élu". Interrogé par France 2, François Hollande déclare : "Je voulais qu'Emmanuel Macron puisse être là, avec moi, à côté de moi, pour qu'une forme de flambeau puisse lui être passé puisque nous sommes aussi auprès de cette flamme" du Soldat inconnu. Le Président a confessé son "émotion" de présider à la dernière cérémonie du 8 mai, "et puis beaucoup d'émotion aussi, disons-le très franchement, très sincèrement, de donner à Emmanuel Macron la marche à suivre"

C'est à lui maintenant (...) de continuer sa marche

François Hollande

Emmanuel Macron est-il son héritier ? Le président élu en 2012 rappelle que son ancien conseiller l'a "suivi tout au long de ces dernières années" quand il était "candidat puis président, il a été ministre d'un gouvernement. Après il s'est émancipé, il a voulu présenter un projet aux Français. Il s'est présenté devant eux, il a été élu. Il est le président. C'est à lui maintenant, fort de l'expérience qu'il a pu acquérir auprès de moi, fort aussi de ce que nous avons fait ensemble, de continuer sa marche". La trahison n'est plus de mise pour François Hollande, qui indique que le fondateur d'"En Marche !" a fait "ce qu'il pensait devoir faire et il l'a fait à (ses) côtés et ensuite il l'a fait seul. Et maintenant avec les Français". 

À lire aussi

Et moi, je lui adresse tous mes vœux de réussite". Le chef de l'État souligne que si son protégé a besoin de "conseils", "il sera toujours le bienvenu et (il sera) toujours à côté de lui". Quant à son propre avenir, François Hollande confie qu'il sera "un citoyen de France", qu'il restera "attentif à la situation de (son) pays" et qu'il est "prêt à répondre à toutes les sollicitations qui (lui) seront faites pour être utile mais le temps n'est pas venu. Pour l'instant, c'est à Emmanuel Macron d'avoir la responsabilité du pays"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/