3 min de lecture International

Macron-Poutine, une relation ambiguë résumée en 3 phrases

DÉCRYPTAGE - Emmanuel Macron se rend, ce jeudi 24 mai, à Saint-Pétersbourg pour honorer l'invitation lancée par Vladimir Poutine en décembre dernier. Un an après la visite du président russe en France, la relation entre les deux pays reste trouble.

Emmanuel Macron et Valdimir Poutine, le 29 mai 2017 en France
Emmanuel Macron et Valdimir Poutine, le 29 mai 2017 en France Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"C'est le match retour après Versailles". Voici comment Michel Eltchanioff, philosophe et spécialiste de la Russie, qualifie la visite d'Emmanuel Macron à Saint-Pétersbourg les 24 et 25 mai. Après avoir été reçu en France en mai 2017, c'est désormais à Vladimir Poutine d'accueillir dans son pays le président de la République de se rendre en Russie.

Cette visite répond à une demande faite par le chef de l'État russe. En décembre dernier, il avait lancé une invitation à Emmanuel Macron : "J'ai hâte de vous voir en Russie". Lors de sa visite à Versailles, le président fraîchement élu avait sorti le grand jeu : château de Versailles, Galerie des Batailles, hommage à Pierre Le grand, le tsar bâtisseur et ouvert sur l'Europe...

"Un an plus tard, les deux dirigeants vont pouvoir se mesurer à l'aune des désaccords sur la Syrie ou l'Ukraine et de la crise diplomatique provoquée par l'empoisonnement d'un ex-agent russe au Royaume-Uni", note l'AFP

À lire aussi
Carlos Ghosn et sa femme, le 3 avril 2019 Carlos Ghosn
Carlos Ghosn de nouveau inculpé par la justice japonaise

1. "Une ligne rouge" sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

Comme avec Donald TrumpEmmanuel Macron soigne sa relation avec Vladimir Poutine. Entre franchise et diplomatie, le président de la République n'avait pas hésité à afficher son opposition avec son homologue russe sur certains sujets.

Lors d'une conférence de presse commune, le président de la République avait assuré que sur la Syrie sa "priorité absolue est la lutte contre le terrorisme". Et d'ajouter : "Je souhaite une collaboration accrue avec la Russie sur ce sujet". Tout en soulignant qu'un "dialogue entre la France et la Russie" n'a "jamais cessé" d'exister. Emmanuel Macron avait aussi souligné "une ligne rouge très claire : l'utilisation d'arme chimique. Toute utilisation fera l'objet de représailles et d'une riposte immédiate de la part des Français".

Vladimir Poutine s'était à son tour exprimé sur le sujet en assurant vouloir "dépasser les points de frictions. Le président russe avait précisé : "Nous considérons que nous ne pouvons pas lutter contre le terrorisme en faisant tomber l'État".

2. Les "organes d'influence" russes

Autre point de "friction" : la campagne présidentielle de 2017. Vladimir Poutine avait assuré que Moscou n'avait en aucun cas cherché "à influencer le résultat de la présidentielle. Pourquoi refuser une rencontre avec une personnalité intéressante pour nous ?", expliquait-il en référence aux liens avec Marine Le Pen qui a "toujours travaillé au rapprochement avec la Russie". 

Ses propos n'ont pas empêché Emmanuel Macron de critiquer vivement les sites Russia Today et Sputnik. D'après lui, il s'agit d'"agents d’influence". "Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d’influence. Russia Today et Sputnik ont été des organes d’influence durant cette campagne qui, à plusieurs reprises, ont produit des contre-vérités", assurait-il tandis que le président russe se tenait à ses côtés. 

3. Des "relations économiques croissantes"

Néanmoins, Emmanuel Macron n'a pas oublié, lors de cette conférence de presse, de soigner ses relations avec Vladimir Poutine. "Comme cela existe aujourd’hui entre la Russie et l’Allemagne, nous sommes convenus que, pour permettre à notre jeunesse, nos acteurs économiques, culturels, nos penseurs, de dialoguer, de se rapprocher et de surmonter les éventuelles incompréhensions, un forum franco-russe des sociétés civiles sera mis en place", avait-il précisé. 

Ce à quoi le président russe avait répondu : "Nous avons essayé de trouver les points de rapprochement. Je suis persuadé que les intérêts premiers de la France et de la Russie dépassent ces points de frictions. Les relations économiques sont croissantes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Emmanuel Macron Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793502947
Macron-Poutine, une relation ambiguë résumée en 3 phrases
Macron-Poutine, une relation ambiguë résumée en 3 phrases
DÉCRYPTAGE - Emmanuel Macron se rend, ce jeudi 24 mai, à Saint-Pétersbourg pour honorer l'invitation lancée par Vladimir Poutine en décembre dernier. Un an après la visite du président russe en France, la relation entre les deux pays reste trouble.
https://www.rtl.fr/actu/politique/macron-poutine-une-relation-ambigue-resumee-en-3-phrases-7793502947
2018-05-24 07:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fWkTol1p8c13ixKG1bYUOQ/330v220-2/online/image/2018/0523/7793502985_emmanuel-macron-et-valdimir-poutine-le-29-mai-2017-en-france.jpg