1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron ne veut pas réagir aux propos de Wauquiez, qui n'est "pas inspirant"
1 min de lecture

Macron ne veut pas réagir aux propos de Wauquiez, qui n'est "pas inspirant"

En déplacement dans les Yvelines, le chef de l'État a opposé une fin de non-recevoir aux questions des journalistes au sujet de l'enregistrement des propos de Laurent Wauquiez.

Emmanuel Macron et Françoise Nyssen, en visite aux Mureaux, mardi 20 février 2018
Emmanuel Macron et Françoise Nyssen, en visite aux Mureaux, mardi 20 février 2018
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Laurent Wauquiez : la deuxième salve de propos chocs tenus à des étudiants lyonnais
00:48
Clarisse Martin & AFP

Il ne prononcera pas un mot de plus. Face aux journalistes, Emmanuel Macron a indiqué mardi 20 février qu'il ne souhaitait pas réagir aux propos du président des Républicains (LR), Laurent Wauquiez. Selon le président de la République, le chef de file de la droite n'est "pas inspirant".

Interrogé en marge d'une visite aux Mureaux (Yvelines) sur ce que lui inspiraient les déclarations choc de Laurent Wauquiez, enregistrées à son insu lors d'un cours à des étudiants de l'École de management de Lyon, et évoquant notamment "une dictature totale en France", le Président a répondu : "Rien, parce qu'il n'est pas inspirant. Moi, je travaille, j'ai autre chose à faire".

Dans de nouveaux extraits de déclarations choc de Laurent Wauquiez devant les mêmes étudiants lyonnais dévoilés lundi soir par l'émission Quotidien sur TMC, on entend le président de LR dire : "Vous avez vu les guignols d'En Marche ? Ils sont tous avec le petit doigt sur la couture, ils doivent tous voter la même chose, quand ils osent apporter la moindre dissonance, ils se font taper dessus avec une matraque. Il n'y a aucun équilibre des pouvoirs en France. Donc il y a une dictature totale en France".

Dans des premiers extraits diffusés vendredi 16 février, l'ancien député de Haute-Loire se dit également "sûr et certain" qu'Emmanuel Macron et ses équipes "ont largement contribué à mettre en place la cellule de démolition" contre François Fillon, lors de la campagne pour la présidentielle de 2017.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/