3 min de lecture Présidentielle 2017

Macron - Le Pen : le match des programmes sur les questions sociétales

LE DUEL (4/14) - PMA, mariage pour tous, laïcité... Sur les questions de société, les deux finalistes de la présidentielle sont plus que jamais en désaccord.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux qualifiés au second tour de la présidentielle
Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux qualifiés au second tour de la présidentielle Crédit : AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et AFP

Il n'en reste plus que deux. Qualifiés pour le second tour de la présidentielle, qui se déroulera le 7 mai, Emmanuel Macron et Marine Le Pen disposent de deux semaines pour faire campagne et convaincre les Français de leur accorder leur vote. Radicalement différents, notamment sur les questions ayant trait à l'Union européenne, le candidat centriste et la candidate d'extrême droite ne défendent pas un modèle de société similaire.

Emmanuel Macron défend des valeurs progressistes et veut essayer de parler à tous les Français. Une position qui a pu engendrer des propos confus et certaines ambiguïtés pendant la campagne officielle, notamment concernant les opposants au mariage pour tous, qu'il a estimé "humiliés" pendant le quinquennat de François Hollande. Marine Le Pen assume, quant à elle, une ligne plus conservatrice.

Le Pen veut supprimer la loi Taubira

Marine Le Pen, qui n'a pas défilé lors des "manifs pour tous" qui ont jalonné le début du quinquennat de François Hollande, veut supprimer le mariage pour tous et le remplacer par une union civile. "Je suis pour une amélioration du PACS", avait-elle prôné à l'antenne de RTL en septembre 2016. Emmanuel Macron, de son côté, ne compte pas toucher à la loi Taubira. L'ancien locataire de Bercy compte même aller plus loin en ouvrant la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Marine Le Pen compte, elle, la réserver exclusivement aux couples hétérosexuels ne pouvant pas concevoir d'enfants.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Le leader d'"En Marche !" s'est prononcé contre la gestation pour autrui (GPA) dans son programme, point délaissé par la fille de Jean-Marie Le Pen, qui ne l'évoque pas. Néanmoins, elle avait réclamé dans le passé que la France prenne ses distances avec la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), après que la Cour de Strasbourg avait appelé les États membres à retranscrire les actes de naissance des enfants nés par GPA à l'étranger, de parents français.

L'IVG, un droit à défendre, pour Macron

Pour Emmanuel Macron, il n'y a pas d'ambiguïté : l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est un droit qu'il souhaite défendre et préserver. Plus difficile en revanche de faire une lecture de la position de Marine Le Pen sur le sujet. La candidate frontiste ne s'exprime pas sur la question dans son programme. En 2012, elle avait cependant critiqué "l'IVG de confort". "Je ne pense pas qu'elle ait changé de position", avait déclaré en décembre 2016 sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen.

Le silence de Marine Le Pen sur les questions ayant trait à l'IVG ou à la GPA peut être une manière de ne pas froisser les différentes sensibilités qui composent sa base électorale, notamment le courant catholique tendance traditionaliste incarné par la jeune députée du Vaucluse.

Une laïcité à deux vitesses pour Le Pen, inclusive pour Macron

Au nom de la laïcité, Marine Le Pen défend l'interdiction du port du voile et du "burkini" dans l'espace public, ce que n'envisage pas Emmanuel Macron, qui était en désaccord avec Manuel Valls et son projet d'interdire le port du voile à l'université. Le candidat d'"En Marche !" voudrait en revanche rétablir l'enseignement du fait religieux dans les écoles, ce qui n'est plus autorisé depuis les lois scolaires de Jules Ferry des années 1880, rendant l'école publique gratuite, laïque et obligatoire. 

Lors du débat organisé avec les cinq principaux candidats sur le plateau de TF1, le 20 mars dernier, Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'étaient écharpés au sujet de la laïcité. La candidate frontiste avait accusé son adversaire de défendre le port du "burkini". "Vous serez gentille, je ne vous fais pas parler et je n'ai pas besoin d'un ventriloque. Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis clairement", avait rétorqué Emmanuel Macron, estimant que le "burkini" 'n'a rien à voir avec la laïcité parce que ce n'est pas du cultuel, c'est un sujet d'ordre public. Le 'burkini', je suis pour éviter d'en faire un grand débat de laïcité", avait-il asséné.

>>> Découvrez les résultats du premier tour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Front national Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788265828
Macron - Le Pen : le match des programmes sur les questions sociétales
Macron - Le Pen : le match des programmes sur les questions sociétales
LE DUEL (4/14) - PMA, mariage pour tous, laïcité... Sur les questions de société, les deux finalistes de la présidentielle sont plus que jamais en désaccord.
https://www.rtl.fr/actu/politique/macron-le-pen-le-match-des-programmes-sur-les-questions-de-societe-7788265828
2017-04-25 09:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qbi8aId-yeJ7AwYLyzaXDA/330v220-2/online/image/2017/0424/7788270901_emmanuel-macron-et-marine-le-pen-les-deux-qualifies-au-second-tour-de-la-presidentielle.jpg