2 min de lecture Société

Macron lance sa stratégie de lutte contre la pauvreté des enfants

Le Chef de l'État lance mardi 17 octobre la concertation sur une nouvelle politique de lutte contre la pauvreté qui ciblera l'enfance et la jeunesse.

Emmanuel Macron souhaite combattre la pauvreté en ciblant l'éducation des jeunes.
Emmanuel Macron souhaite combattre la pauvreté en ciblant l'éducation des jeunes. Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

"L'égalité des chances" pour les enfants de tous les milieux. C'est l'objectif d'Emmanuel Macron qui veut cibler ses efforts de lutte contre la pauvreté spécifiquement sur l'enfance et la jeunesse. Mardi 17 septembre, lors de la 30e journée mondiale du refus de la misère, le Président va lancer les concertations sur une nouvelle approche. 

Cette nouvelle politique se concentrera sur la "prévention" et l'"investissement social" et non sur la "gestion d'un dispositif" d'aide uniquement. Dans la journée, Emmanuel Macron va déjeuner avec des associations et visitera une crèche à Gennevilliers en banlieue parisienne. Le gouvernement aura ensuite pour but d'élaborer une stratégie dans les mois de mars-avril avec la nomination entre-temps d'un(e) délégué(e) interministériel(le) pour la piloter.

Le taux de pauvreté moyen en France est d'un peu plus de 14%, un taux plutôt élevé mais qui s'inscrit dans la moyenne des pays de l'UE. Il atteint cependant près de 20% chez les enfants et les jeunes, ce qui représente 3 millions d'enfants. Autrement dit, un enfant sur 5 vit dans une famille sous le seuil de pauvreté. Aussi, la pauvreté atteint 36% des familles monoparentales et 70% des familles dans lesquelles les mères sont inactives. L'Élysée a rappelé que cela concerne également 20% des étudiants.

Cibler la réussite scolaire

"Il nous faut investir socialement pour que les enfants qui sont pauvres, parce qu'ils sont dans des familles pauvres, ne soient pas les pauvres de demain, et éviter les facteurs de reproduction" sociale, a expliqué l'Elysée, pour qui l'un des moyens mis en avant sera par exemple un enseignement précoce du langage.

À lire aussi
Début décembre, Michel Sapin avait prévenu qu'il n'y aurait pas de "coup de pouce" au Smic en 1er janvier 2015 (illustration). société
Smic : pourquoi un groupe d'experts ne recommande pas de coup de pouce

Au cœur de la réflexion du gouvernement figure le rapport de l'Inspecteur général de l'Education nationale Jean-Paul Delahaye de mai 2015 sur la grande pauvreté et la réussite scolaire, qui concluait qu'"en favorisant davantage la réussite scolaire des plus pauvres, le système éducatif leur offre le seul moyen à long terme de sortir de la pauvreté".  

Les associations souhaitent de leur côté "une politique globale abordant toutes les questions concernant la pauvreté", pas seulement les enfants et les jeunes, a déclaré à l'AFP François Soulage, Président du collectif Alerte (ATD Quart Monde, Emmaüs, Petits frères des pauvres, Secours catholique ...). "Sans des moyens financiers à la hauteur, cette concertation débouchera sur des vœux pieux ou sur des actions à faible portée dont les plus pauvres ne bénéficieront pas", a averti dans un communiqué l'association ATD Quart Monde dont la présidente était l'invitée de RTL

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Pauvreté Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants