4 min de lecture Présidentielle 2017

Macron et Le Pen à Amiens : la campagne de l'entre-deux tours est lancée

Le journaliste Adeline François décortique la presse, au lendemain de la visite des deux candidats aux employés de l'usine Whirlpool.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Macron et Le Pen à Amiens : la campagne de l'entre-deux tours est lancée Crédit Image : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT, John MACDOUGALL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Mais qui a gagné ? Cette question, voilà un moment que beaucoup se la posent. Qui a le bon ticket en poche pour l'emporter ? Qui va pouvoir passer les années qui viennent sous les dorures ? Au matin du 27 avril, on a la réponse. Les gagnants, ce sont un homme et une femme ; un couple de Dijon a remporté la cagnotte de l'Euromillions du 11 avril dernier. 

C'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui le révèle : le couple a empoché 83 millions d'euros, soit le sixième plus gros gain remporté en France, en misant 2,50 euros pour un ticket flash. C'est tout ce que l'on saura d'eux, puisqu'ils veulent garder l'anonymat. On sait juste qu'ils n'ont pas l'intention d'arrêter de travailler dans l'immédiat... Ils viennent pourtant de remporter l'équivalent de 545 d'années de salaire d'un président de la République. Les gagnants du jour, ce sont eux. 

Mais qui a gagné la bataille de la Somme ?

En attendant de pouvoir remporter le ticket qui leur donnera droit à cinq années de salaire de président, les deux candidats du second tour font la une de quasiment tous les journaux au lendemain de cette "folle journée" comme le titre L'Indépendant. Marine Le Pen et Emmanuel Macron chez les Whirlpool à Amiens.
Deux salles deux ambiances, comme disent les disc-jockey. 
 
"La guerre est déclarée" en une de Libération. "La bataille de la Somme" en une de L'Opinion, avec le dessin de Kak, Marine Le Pen en ménagère faisant la lessive, le visage d'Emmanuel Macron a travers le hublot de la machine : "1.400 tours minutes, ça devrait bien l'essorer" dit la candidate.

À lire aussi
Logo de La République En Marche La République En Marche
La République En Marche : pourquoi une enquête préliminaire est-elle en cours ?

Certes, Le Figaro rappelle que "De Florange à Amiens, l'industrie marque les campagnes politiques" mais hier, ce sont bien "deux conceptions de la politique qui se sont exprimées", comme l'écrit Bertrand Meinnel dans Le Courrier Picard. "Chaque candidat aura marqué cette journée de son empreinte avec deux styles clairement opposés. L'émotion contre la raison, la communication contre la concertation. La visite opportuniste contre l'étude de dossier au calme."

"Une occasion en or"

Oui, reconnaît Laurent Joffrin dans Libération, c'était "une occasion en or pour le FN" : "Tous les symboles étaient réunis pour alimenter sa rhétorique anti-européenne, anti-mondialisation, anti-marché. (...) Mais au-delà du symbole, encore faut il trouver des solutions. Celles de Marine Le Pen (...) n'aideront en rien les salariés de Whirlpool. Fermer les frontières ? Cela n'empêchera aucune délocalisation. Taxer les importations ? Très vite, les autres pays taxeront les exportations françaises. Briser l'Union européenne?  Les salaires polonais n'augmenteront pas pour autant."

Le journal L'Humanité titre carrément "L'arnaque sociale de Marine Le Pen chez Whirlpool". Dans Les Échos, Dominique Seux parle d'un "procédé indigne" : "Reprocher à Macron de rencontrer les syndicats au lieu de venir sur un piquet de grève, c'est nier l'existence des corps intermédiaires représentatifs. C'est du populisme au sens propre avec une utilisation maximale des médias que par ailleurs le FN dénonce." "En venant le provoquer dans sa ville natale, Marine Le Pen a offert à Emmanuel Macron l'occasion de montrer qu'il ne craignait pas d'aller physiquement au contact de salariés victimes de la concurrence salariale en Europe", écrit Hervé Favre, de La Voix du Nord, qui voit dans l'épisode qui s'est joué à Amiens "Le vrai lancement de la campagne de second tour". 

Une campagne entre deux France ?

L'expression est en une de Marianne en kiosque le jeudi 27 avril : "Monsieur Macron, à vous de réconcilier les deux France." Mais dans Le Monde de cet après midi, il faut lire la tribune de Frédéric Gili, chercheur à Sciences Po : "Halte au simplisme", dit-il. "La géographie du vote du premier tour ne dessine pas une opposition claire entre une France des villes qui vivrait bien la mondialisation et une France périphérique qui serait en train de dépérir."

"On l'a dit par exemple en soulignant que Macron était arrivé en tête a Paris et que Marine Le Pen n'avait fait que 5% dans la capitale. Sauf que dans le même temps, Macron est aussi arrivé en tête dans l’Aveyron  et le Puy-de-Dôme ou dans des villes comme Bar-le-Duc, Châteauroux ou Bourges. La fracture entre deux France serait donc un raccourci dangereux, qui conduirait à se méprendre sur l'état du pays ? Non, la France n'est pas traversée par une guerre de civilisation, ni coupée en deux entre des territoires aux trajectoires opposées."

"À chaque présidentielle sa figure de style : en 2012 on avait eu l'anaphore, en 2017 on a la métonymie, cet art d'évoquer la partie pour le tout. En poésie, cela donne les plus belles pages d’Arthur Rimbaud. En analyse politique, cela confine à la simplification rapide et abusive." C'est à lire dans Le Monde de cet après-midi, mais ceux qui manqueront de temps pourront lire un article beaucoup plus court dans Le Figaro. C'est juste une citation, de de Gaulle : "On ne peut rassembler les Français que sous le coup de la peur. On ne peut pas rassembler un pays qui compte 265 spécialités de fromages." Pourquoi cette citation aujourd'hui ? Parce que c'est un 27 avril, en 1969, que de Gaulle démissionne après l'échec du référendum sur la création de régions. mais qui a gagné au fait ? Le non...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788307572
Macron et Le Pen à Amiens : la campagne de l'entre-deux tours est lancée
Macron et Le Pen à Amiens : la campagne de l'entre-deux tours est lancée
Le journaliste Adeline François décortique la presse, au lendemain de la visite des deux candidats aux employés de l'usine Whirlpool.
https://www.rtl.fr/actu/politique/macron-et-le-pen-a-amiens-la-campagne-de-l-entre-deux-tours-est-lancee-7788307572
2017-04-27 10:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_UPnlNssdtr3SZyhqdEs6Q/330v220-2/online/image/2017/0426/7788302042_emmanuel-macron-et-marine-le-pen-a-l-usine-whirlpool-d-amiens-le-26-avril-2017.jpg