1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Macron démission !" : l’accueil glacial réservé à Macron par des syndicalistes
2 min de lecture

"Macron démission !" : l’accueil glacial réservé à Macron par des syndicalistes

Venu dédicacer son ouvrage "Révolution", ce jeudi 24 novembre à la Fnac des Ternes à Paris, Emmanuel Macron s’est fait prendre à partie par des syndicalistes de la CGT

Emmanuel Macron, le 5 novembre 2016
Emmanuel Macron, le 5 novembre 2016
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Valentine De Brye

"Macron dégage !". Ce n’est pas avec enthousiasme que le candidat à la présidentielle et ancien locataire de Bercy,  Emmanuel Macron, a été reçu à la Fnac ce jeudi 24 novembre. Le candidat s’est en effet rendu dans l’un des magasins à Ternes (Paris), pour y dédicacer son ouvrage Révolution. Mais une fois sur les lieux, il  s’est fait cueillir à froid par des syndicalistes qui n’étaient pas vraiment venus pour une dédicace.
Une délégation de la CGT a en effet perturbé la séance de nombreux slogans hostiles au candidat : "Macron démission", "Macron dégage" ou encore "Macron, Bompard (le président de la Fnac, ndlr) même combat". Les syndicalistes sont venus reprocher à l’ancien ministre de l’Économie d’avoir assoupli la législation concernant le travail dominical dans le cadre de sa loi éponyme.

"On ne se laissera pas bloquer par une minorité"

Le candidat a stratégiquement pris le public à témoin face à ces huées, assurant avoir proposé, comme, selon lui, il le fait "à chaque fois" de recevoir les syndicalistes. "Leur souhait n’est pas de discuter, donc on va faire comme si de rien n’était", a-t-il déclaré avant d'ajouter, "on ne se laissera pas bloquer par une minorité qui ne veut pas avancer".

Ce n’est pas la première fois que le fondateur du mouvement "En Marche !" se retrouve dans cette situation : et ces multiples déplacements depuis l’annonce de sa candidature sont souvent perturbés. Après avoir reçu des œufs à Montreuil ou s’être vu accusé de "terrorisme social", Emmanuel Macron avait également été chahuté par des professeurs en colère lors de son premier déplacement de campagne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/