1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron : comment la pédagogie est devenue le mot d'ordre au gouvernement
4 min de lecture

Macron : comment la pédagogie est devenue le mot d'ordre au gouvernement

ÉCLAIRAGE - Après un été marqué par une descente en flèche de sa popularité, Emmanuel Macron a remis les pendules à l'heure.

Pour sa communication, Emmanuel Macron change tout à la rentrée
Pour sa communication, Emmanuel Macron change tout à la rentrée
Crédit : CHRISTIAN LIEWIG / POOL / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

"Pédagogie". Le mot est lâché et prend une résonance toute particulière en cette rentrée politique. Constatant que ses relations avec les Français se sont refroidies à mesure que la fin de l'été approchait, Emmanuel Macron a pris un virage dans sa communication. Terminé le temps où le Président esquivait et triait les questions des journalistes. Il se place désormais en première ligne et lance son opération riposte dans une interview fleuve au Point, publiée jeudi 31 août. Le même jour, son premier ministre, Édouard Philippe, présente, avec Muriel Pénicaud, les très attendues ordonnances réformant le marché du travail. Ce genre d'opération pourrait se répéter deux à trois fois par mois, selon Le Monde.

Trois jours plus tôt, lundi 28 août, le gouvernement est réuni par le chef de l'État en séminaire au palais de l'Élysée pour une petite leçon de communication. Des fiches, sur lesquelles figurent l'agenda des réformes, leurs objectifs et la façon dont il faut les expliquer, ont été préparées à l'attention des ministres. Le parfait petit manuel pour réussir une rentrée qui promet d'être agitée.

Emmanuel Macron avait assuré en Roumanie que "la France n'est pas un pays réformable". Les ministres sont désormais priés de bannir le mot "réforme" de leur vocabulaire. D'une seule voix, l’exécutif parle désormais de "transformation en profondeur du pays". Emmanuel Macron est le premier à donner l'exemple dans Le Point. En évoquant la France, il explique que "c'est un pays qui se réforme moins qu'il ne se transforme dans des spasmes soudains. C'est un pays qui n'accepte les changements que lorsqu'on lui explique les yeux dans les yeux ce que l'on veut faire."

De la "réforme" à la "transformation" du pays

Outre cet effort sémantique, dont il est pour l'heure difficile de mesurer la portée dans l'opinion, Emmanuel Macron a demandé à sa majorité - du ministre au député, en passant par le militant de base de La République En Marche (REM) -, de revoir sa copie lorsqu'il s'agit de parler des réformes. "Le chef de l'État a évoqué en Conseil des ministres la nécessité de donner systématiquement du sens aux choses", martelait déjà Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à la sortie d'un Conseil des ministres fin juillet.

À écouter aussi

Un mois plus tard, usant exactement des mêmes éléments de langage, Édouard Philippe en personne confirme : "Le Président nous a encouragés à être pédagogues, à être clairs, à donner du sens à ce que nous faisons", résume le Premier ministre à l'issue du séminaire gouvernemental de rentrée.

Après le gouvernement, les députés en séminaire mi-septembre

En plus des ministres, les députés sont, eux aussi, mis à contribution. En septembre, "la grosse difficulté des parlementaires va être de vulgariser" les chantiers techniques ouverts par l'exécutif, prévient un député auprès de nos confrères de l'AFP, glissant également qu'il va falloir "être courageux sur la baisse des APL, des emplois aidés".

Pour les aider, et avant un séminaire réunissant tous les députés le week-end des 16 et 17 septembre, le groupe REM a mis sur pied une équipe de communication de cinq personnes, chapeautée par Christophe Malbranque, ancien journaliste et commentateur des Grands Prix de Formule 1 entre 2003 et 2012 sur TF1.

Un journaliste à la tête de la communication de l'Élysée

Emmanuel Macron semble apprécier s'entourer de journalistes. Mardi 29 août, le chef de l'État a fait appel aux services de Bruno Roger-Petit. Jusqu'à présent éditorialiste sur le site de Challenges, il a été nommé porte-parole de l'Élysée par le Président. "Il aura pour mission de relayer la parole publique de l'Élysée et utilisera pour ce faire tous les moyens à sa disposition, notamment le compte Twitter de la présidence", a précisé l'Élysée, en indiquant qu'il prendrait ses fonctions à partir du 1er septembre.

Ce choix est mûrement réfléchi et était "dans l'air depuis des mois", a confirmé l'Élysée à RTL. L'éditorialiste de 54 ans était en effet sur la liste d'Emmanuel Macron depuis la fin de la campagne présidentielle, les deux hommes ayant une proximité idéologique forte.

Le traumatisme de la loi El Khomri

Pourquoi la pédagogie a-t-elle pris autant de place dans le message du gouvernement ? Emmanuel Macron aurait très mal vécu l'épisode des manifestations contre la loi Travail. Il était alors ministre de l'Économie. S'il a salué la réforme, qui portait initialement son nom, sur le fond, il aurait tiqué sur la forme. Selon l'ancien locataire de Bercy, l'absence d'explication et de concertation avait rendu impossible la popularité de la réforme.

À l'issue de la conférence de presse, au cours de laquelle il présentait les cinq ordonnances de réforme du Code du travail, jeudi 31 août, Édouard Philippe a donc rappelé avoir reçu un "mandat" des Français pour mener à bien cette réforme, "annoncée aux Français" au cours de la campagne présidentielle.
Face à l'argument de la pédagogie, la France insoumise, qui appelle "le peuple" à "déferler" contre les ordonnances le 23 septembre à Paris, monte au créneau. Joint par RTL.frAlexis Corbière, député de Seine-Saint-Denis s'est agacé : "Répéter que le désamour de la réforme du code du travail provient d'un manque de communication est un peu arrogant", glisse-t-il, en référence à la volonté du gouvernement d'aller vers plus de pédagogie. "Nous avons très bien compris. Les gens ne veulent pas de l'ubérisation de la société. Macron, Philippe et Pénicaud auront le même sort que Valls, Hollande et El Khomri", promet-il. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/