1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Macron, c'est la revanche de Hollande contre les perdants de la présidentielle"
2 min de lecture

"Macron, c'est la revanche de Hollande contre les perdants de la présidentielle"

ÉDITO - Et si le succès du candidat d'"En Marche !" permettait au chef de l'État d'effacer ses défaites et ses échecs ?, s'interroge Alba Ventura.

François Hollande et Emmanuel Macron à l'Élysée, le 20 novembre 2014
François Hollande et Emmanuel Macron à l'Élysée, le 20 novembre 2014
Crédit : SIPA
"Macron, c'est la revanche de Hollande contre les perdants de la présidentielle", selon Alba Ventura
02:44
"Macron, c'est la revanche de Hollande contre les perdants de la présidentielle", selon Alba Ventura
02:57
Alba Ventura & Loïc Farge

François Hollande n'aura pas attendu pour appeler à voter Emmanuel Macron. Au lendemain du premier tour, le Président s'est exprimé depuis l'Élysée, appelant à "faire barrage" au Front national. Rien de plus logique. On se doutait bien qu'il n'allait pas appeler à voter Marine Le Pen. Cela fait quelques semaines déjà que le chef de l'État envoie des petits signes en espérant que ça ne se voit pas trop pour "ne pas gêner Emmanuel", comme il dit.

Mais François Hollande était dans les starting-blocks. Il trépignait. Il était pressé de sortir du bois pour afficher ce soutien. Alors bien sûr avec la volonté de pointer le risque Front national comme il l'a exprimé, mais aussi pour se faire un petit plaisir. Emmanuel Macron en finale, arrivé en tête, c'est un peu pour lui la revanche du serpent à plumes.

Tentative de reconnaissance en paternité

Macron, c'est comme un trophée que Hollande brandit au visage de tous ceux qui lui ont mis des bâtons dans les roues. C'est sa vengeance contre les perdants de cette présidentielle : Benoît Hamon et ses "frondeurs"Jean-Luc Mélenchon et son "capitaine de pédalo", et même Manuel Valls qui lui a mis le dernier coup de couteau avant d'annoncer sa décision de renoncer.

Et peu importe si Macron l'a "trahi avec méthode", comme le Président l'a confié tardivement à ses amis. Peu importe si François Hollande refait l'Histoire, en affirmant qu'il n'a "jamais découragé son protégé quand celui-ci est venu lui dire qu'il voulait lancer un mouvement". Alors qu'en réalité, il n'avait rien vu venir.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

François Hollande estime que Macron, c'est lui qui l'a fait. Macron c'est sa créature pense-t-il. "Il sait ce qu'il me doit" : c'est ce que François Hollande avait dit, incrédule, au moment où le ministre de l'Économie commençait à prendre son envol. En lui apportant son soutien lundi, il se fait ce petit plaisir qui ressemble fort à une tentative de reconnaissance en paternité.

François Hollande n'a rien contrôlé

Emmanuel Macron, ce n'est pas François Hollande. Ou alors c'est un Hollande qui serait allé au bout des réformes. Mais on voit bien que François Hollande voudrait que Macron apparaisse comme son mini-moi, comme son prolongement, sa suite, sa continuité. C'est l'argument qu'utilisent d'ailleurs tous les adversaires d'Emmanuel Macron. L'avenir le dira.

Mais en attendant, la vérité c'est que dans cette affaire François Hollande n'a rien contrôlé. Il voudrait que l'on retienne qu'il a tout organisé, ou qu'il est d'une certaine manière à l'origine du succès de son ancien conseiller. Ce jeune homme audacieux passé par l'Elysée et le gouvernement, formé par François Hollande.

Un succès qui lui permettrait surtout d'effacer ses défaites et ses échecs. De faire oublier que son quinquennat s'achève sur la déroute du Parti socialiste - un PS qu'il a présidé pendant onze ans -, sur la montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon - son ennemi personnel à 20% -, et sur la qualification du Front national. C'est-à-dire sur un 21 avril 2017. On ne peut pas vraiment parler de victoire, ni même de "demi" victoire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/