2 min de lecture Niger

Le contrôle du Sahel, une "priorité" pour Emmanuel Macron

En déplacement au Niger pour réveillonner avant l'heure avec les soldats déployés dans l'opération Barkhane, le président de la République a réaffirmé que contrôler le Sahel était une priorité dans la lutte contre le terrorisme.

Emmanuel Macron à son arrivée au Niger avec le président du Niger
Emmanuel Macron à son arrivée au Niger avec le président du Niger Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Nicolas Skopinski
et AFP

Emmanuel Macron est arrivé vendredi 22 décembre en fin de journée au Niger pour réveillonner avant l'heure avec des centaines de soldats français déployés pour lutter contre les groupes jihadistes au Sahel. Le chef de l'État français a été accueilli à sa descente d'avion par son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, avec lequel il a eu une brève discussion avant un entretien plus officiel samedi.

Accompagné de la ministre française des Armées Florence Parly, Emmanuel Macron devait ensuite rejoindre la vaste base aérienne projetée de l'opération Barkhane, où l'attendaient les soldats français pour un court discours suivi d'un dîner festif. Le chef de l'État y a insisté sur l'importance de l'opération Barkhane. "L'année qui s'ouvre sera marquée par de nouveaux défis. Notre engagement sera plein et entier. L'opération Barkhane est essentielle.

Il a aussi profité d'être au pupitre pour rendre un hommage appuyé aux militaires. "Je suis fier de vous, la France est fière de vous. Elle pleure ses morts, elle soigne ses blessés mais elle est fière de ses enfants qui se battent pour la protéger."

Le Sahel est une priorité

Après Gao, Ouagadougou et Abdijan, cette courte visite d'une vingtaine d'heures à Niamey témoigne de la priorité que donne le président français à la stabilisation du cœur désertique de l'Afrique de l'ouest. Une priorité qu'il n'a pas caché. "Le Sahel est une priorité, c'est là que se joue beaucoup de notre sécurité, et une partie de notre avenir."

À lire aussi
Un A380 d'Air France, le 27 novembre 2013, au Mexique. (archives) avions
Un réacteur d'un A380 d'Air France tombe en panne en plein vol

Avec 500 hommes, des avions de chasse Mirage 2000, des appareils de transport et des drones, la base de Niamey est le "hub aérien" de Barkhane, la plus importante opération militaire extérieure menée actuellement par la France.

C'est par elle que transitent la plupart des 4.000 soldats français disséminés dans les cinq pays couverts par Barkhane (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie), une zone six fois grande comme la France. Comme il est de tradition pour un président en fin d'année, Emmanuel Macron partagera le dîner de Noël avec une partie d'entre eux. Sur son initiative, ce repas a été préparé par le chef de l'Élysée, Guillaume Gomez, qui a fait le déplacement pour se retrouver derrière les fourneaux de la cuisine de campagne de la base.

Le chef de l'État soigne ainsi l'armée, cinq mois après le trouble provoqué par la démission choc du chef d'état major, le général Pierre de Villiers, en désaccord sur des coupes budgétaires. Son successeur, le général François Lecointre, est présent à Niamey.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Niger Emmanuel Macron Présidence de la République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants