2 min de lecture Londres

Londres : "La répression n'empêche pas la radicalisation", selon Olivier Mazerolle

REPLAY - L'attaque qui s'est déroulée à Londres au soir du 3 juin doit inciter les pays européens à repenser la prévention de la radicalisation, selon le journaliste.

Philippe Robuchon et Olivier Mazerolle Le Mag Pol Philippe Robuchon & Olivier Mazerolle
>
Le Mag Pol du 04 juin 2017 Crédit Image : Justin TALLIS / AFP | Crédit Média : Olivier Mazerolle,Philippe Robuchon | Durée : | Date : La page de l'émission
Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle et Philippe Robuchon

L'Europe en fait-elle assez pour éradiquer le terrorisme ? "On n'en fait jamais assez mais je pense qu'on en fait quand même beaucoup", estime Christophe Jakubyszyn (TF1/LCI) qui revient sur le discours de la Première ministre britannique Theresa May après les attaques qui ont frappé Londres dans la soirée du 3 juin. "Ce qui était intéressant dans le diagnostic de Theresa May, c'était de plutôt se focaliser sur la fracturation de la société britannique", estime-t-il. 

"Elle a dit qu'il faudrait sans doute réfléchir au communautarisme. J'ai trouvé que c'était un discours fort surtout dans le contexte britannique où longtemps le communautarisme était longtemps vanté comme le modèle d'intégration le plus efficace et donc ce revirement anglais a un écho et résonne aussi en France où ce débat-là occupe l'opinion publique depuis plusieurs années", poursuit le chef du service politique de TF1 et LCI.

Pour une réorganisation de la société face au terrorisme

Désormais, "la suite des événements est conditionnée par le résultat des élections législatives", analyse Guillaume Roquette. "Ça va être intéressant de voir si les Britanniques prennent des décisions plus contraignantes que celles que nous avons en France, sur l'internet, sur les mosquées extrémistes, sur les associations qui en fait son des faux nez de gens qui ont des idées extrêmes", estime le directeur de la rédaction du Figaro. Invitée du Grand Jury ce 4 juin, la ministre en charge des Affaires européennes, "Marielle de Sarnez a répondu 'il faut être vigilant', résume Guillaume Roquette. En France nous le sommes, nous avons la laïcité... Mais il n'y avait rien de concret (dans les propositions de la ministre, ndlr)".

À lire aussi
Un avion A380 de la compagnie Singapore Airlines insolite
Singapour-Londres : un oiseau sème la pagaille dans un avion

"On voit bien que la sécurité à elle seule ne peut pas garantir qu'il n'y a pas d'attentat, analyse à son tour Olivier Mazerolle. (...) Ce qui manque encore, c'est la prévention sur le plan de l'organisation de la société. Quel type de société nous voulons, quelle finalité nous nous assignons. Pourquoi ces jeunes gens, souvent nés en France, en Angleterre, vont-ils vers ces idéologies mortifères ? (...) la répression n'empêche pas la radicalisation, ça ne suffit pas", estime-t-il.

Les chroniques du "Mag Pol"

Moi président
La campagne en famille

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Londres Theresa May Grande-Bretagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788743248
Londres : "La répression n'empêche pas la radicalisation", selon Olivier Mazerolle
Londres : "La répression n'empêche pas la radicalisation", selon Olivier Mazerolle
REPLAY - L'attaque qui s'est déroulée à Londres au soir du 3 juin doit inciter les pays européens à repenser la prévention de la radicalisation, selon le journaliste.
https://www.rtl.fr/actu/politique/londres-la-repression-n-empeche-pas-la-radicalisation-selon-olivier-mazerolle-7788743248
2017-06-04 19:46:01
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HeFwA-5orTSWCZ3t99BnxA/330v220-2/online/image/2017/0604/7788836373_la-premiere-ministre-britannique-theresa-may.jpg