1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Travail : "Nous restons fermes par rapport à l'article 2", martèle Myriam El Khomri
1 min de lecture

Loi Travail : "Nous restons fermes par rapport à l'article 2", martèle Myriam El Khomri

INVITÉE RTL - La ministre du Travail a une nouvelle fois défendu sa loi Travail assurant qu'elle refusait que le texte soit "dénaturé".

Myriam El Khomri, ministre du Travail, dans le studio de RTL le 31 mai 2016
Myriam El Khomri, ministre du Travail, dans le studio de RTL le 31 mai 2016
Crédit : Romain Boé / Sipa Press / RTL
"Nous restons fermes par rapport à l'article 2", martèle Myriam El Khomri
08:31
Loi Travail : "Les mots de Pierre Gattaz sont choquants", dénonce Myriam El Khomri
09:58
Claire Gaveau
Claire Gaveau

"C'est un article essentiel". Myriam El Khomri a une nouvelle fois assuré que l'article 2 de la loi Travail était le cœur de ce projet de loi largement contesté. "Il permet de créer plus de démocratie sociale dans l'entreprise, créer de la souplesse par la négociation", affirme celle qui accepte "de dialoguer, d'améliorer mais absolument pas de dénaturer ce texte, ni cette philosophie".

Surtout que dans une économie mondialisée, "c'est ce dont notre pays a besoin" selon la ministre du Travail. "Nous resterons particulièrement ferme par rapport à cela", martèle-t-elle. Avant d'enchaîner : "Mais vous l'avez bien vu 700 amendements, l'accord d'organisations syndicales réformistes... Le texte a évolué". Et si de nombreux points font encore débat, Myriam El Khomri veut laisser le temps au processus parlementaire alors que le débat au Sénat commence le 13 juin prochain

>> Qu'est ce que l'article 2 de la loi Travail ?

Une fermeté affichée alors que Philippe Martinez a affirmé qu'il ne demandait plus le retrait de la loi Travail lors du Grand Débat avec Laurent Berger lundi 30 mai. Cependant, Myriam El Khomri reste prudente face à cette nouvelle position du premier syndicat de France. "Depuis quelques heures, monsieur Martinez dit discutons mais si le préalable c'est le démantèlement du texte, ce n'est pas possible", assure-t-elle même si "le gouvernement n'est pas dans une situation figée d'intransigeance". "Il ne faut pas que la CGT soit simplement un syndicat d'opposition mais aussi de proposition". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/