1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Travail : le ministère porte plainte pour des fuites dans la presse
2 min de lecture

Loi Travail : le ministère porte plainte pour des fuites dans la presse

La ministre du travail Muriel Pénicaud, a porté plainte contre X après la publication de documents qui seraient des pistes sur la Loi Travail.

Muriel Pénicaud, la nouvelle ministre du Travail du premier gouvernement Macron
Muriel Pénicaud, la nouvelle ministre du Travail du premier gouvernement Macron
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Marie Demeulenaere & AFP

L'administration a déposé une plainte contre X pour vol et recel de documents à la suite de la publication dans plusieurs médias (notamment Libération) d'informations présentées comme des pistes de la future réforme du code du travail, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, vendredi 9 juin à Franceinfo. "Cela porte atteinte à l'honneur et à l'intégrité de toute l'administration", a justifié la ministre après avoir rappelé une nouvelle fois que le document publié n'engageait "en rien le gouvernement". L'administration essaie ainsi de savoir comment les médias se sont procurés les documents explosifs diffusés sur le code du Travail. 

"Cela accrédite la véracité des documents qu'on a publiés", a réagi auprès de son côté Johan Hufnagel, directeur adjoint de Libération. "Le matin même, Christophe Castaner (le porte-parole du gouvernement, ndlr) avait essayé de jeter le discrédit sur ce qu'on avait publié, alors que c'est vrai, ce sont clairement des pistes de travail." Il a en outre qualifié la réaction du ministère de "complètement disproportionnée": "Je n'ai pas souvenir que l'administration ait porté plainte pour la divulgation de documents qui ne sont même pas secret défense ou quoi que ce soit", a-t-il ajouté. 

"Libé" réagit et appelle à "l'obligation d'informer"

Le quotidien avait publié dans son édition de mardi 6 juin, une série de "pistes" concernant la loi Travail qui avaient mis le feu aux poudres et qui étaient tirées de documents "issus de la Direction générale du travail" et "datés du 31 mai", selon le journal. Parmi les "pistes" évoquées : la possibilité de négocier, à l'échelle de l'entreprise, le motif du licenciement, le niveau des indemnités légales de licenciement ou encore les critères de recours aux CDD, autant de mesures qualifiées de "pas acceptables" par les syndicats. Tentant de calmer la polémique, la ministre du Travail avait alors assuré qu'elle n'avait "pas de plan caché" et que le document cité par le quotidien n'était pas "officiel". 

Vendredi 9 juin, le rédacteur en chef de LibérationLaurent Joffrin, a publié un billet dans lequel il interpelle le nouveau gouvernement : "S’agit-il d’une rénovation ou d’une restauration ? La rénovation de la démocratie ou la restauration d’une République impérieuse où le pouvoir décide en secret et où l’on répond au citoyen trop curieux : 'Circulez, il n’y a rien à voir'?", interroge le journaliste. "Mais l’obligation d’informer qui incombe à la presse veut aussi que le citoyen soit mis au courant des projets qu’on agite, le cas échéant pour les combattre. Dans cet entre-deux, on doit choisir entre la transparence du débat public et le secret dont tout pouvoir cherche à s’entourer", affirme-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/