1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Travail : "J'irai jusqu'au bout", prévient Myriam El Khomri
2 min de lecture

Loi Travail : "J'irai jusqu'au bout", prévient Myriam El Khomri

REPLAY / INVITÉE RTL - La ministre du Travail réitère sa volonté de faire adopter cette loi, malgré la mobilisation des syndicats.

Myriam El Khomri, ministre du Travail, invitée de RTL le 8 mars 2016
Myriam El Khomri, ministre du Travail, invitée de RTL le 8 mars 2016
Crédit : RTL / Romain Boé / SIPA PRESS
Loi Travail : "J'irai jusqu'au bout", assure Myriam El Khomri
09:16
Loi Travail : "J'irai jusqu'au bout", assure Myriam El Khomri
09:35
Yves Calvi & Julien Absalon

Comme l'avait déclaré Manuel Valls le 23 février, Myriam El Khomri assure qu'elle ira "jusqu'au bout" sur la réforme du Code du travail. Invitée de RTL, mardi 8 mars, à la veille de la première grande journée de mobilisation contre ce projet de loi, la ministre du Travail affirme qu'elle ne compte pas reculer : "J'irai jusqu'au bout pour faire porter cette réforme dans mon pays, parce que je crois que mon pays en a besoin. Il y a bien sûr des améliorations à apporter dans ce texte et des équilibres à trouver. C'est le sens des concertations qui sont menées".

Assurant que "cette loi répond à la situation du pays" et qu'elle pourra "améliorer l'accès à l'emploi, notamment en CDI, des personnes les plus fragiles", Myriam El Khomri est donc convaincue "qu'il faut que cette réforme puisse être adoptée".

Solidarité gouvernementale

Concernant le dialogue avec les syndicats, reçus lundi 7 mars par le gouvernement, Myriam El Khomri concède qu'il y a des discussions sur les modalités de deux mesures "qui font débat, et portent des questionnements sincères et légitimes". Les partenaires sociaux réclament notamment le retrait du barème des indemnités prud'homales pour licenciement abusif. Cependant, la ministre dit vouloir "apporter plus de prévisibilité et de clarté" aux entreprises : "Il y a dans notre pays, notamment de la part des artisans et commerçants, une réticence à embaucher en CDI. Ils préfèrent embaucher en CDD parce qu'ils savent que, quand ça se passe mal, les procédures aux prud'hommes peuvent être lourdes et parfois incertaines. L'objectif, c'est donc d'encourager le recrutement en CDI".

En plus des nombreuses critiques symbolisées par la pétition en ligne contre cette loi qui a franchi le million de signatures, Myriam El Khomri doit également faire face à quelques réserves émises par certains ministres comme Emmanuel Macron. "Il y a une totale solidarité gouvernementale. (...) L'un et l'autre, nous aurions préféré annoncer cette loi d'une manière différence et pouvoir faire un peu plus de pédagogie. Mais personne n'est infaillible", assure la ministre qui prévient que son projet "n'est absolument pas mort-né".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/