2 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : Emmanuel Macron aurait voulu protester contre l'interdiction de manifester

Selon "Marianne", le ministre de l'Économie aurait préparé un texte pour fustiger la décision d'interdire la manifestation contre la loi Travail, avant le retour en arrière du gouvernement.

Emmanuel Macron et François Hollande, le 21 avril 2016
Emmanuel Macron et François Hollande, le 21 avril 2016 Crédit : HAMILTON-POOL/SIPA
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Emmanuel Macron, qui réfléchit à sa sortie du gouvernement depuis des semaines, aurait manqué de peu une occasion en or. Le 23 juin dernier, le ministre de l'Économie aurait failli tenter le tout pour le tout en préparant un communiqué allant à contre-sens d'une décision du couple exécutif. Selon Marianne, celui-ci aurait rédigé une lettre fustigeant l'interdiction de manifester contre la loi Travail, sur fond d’ode aux libertés syndicales.

Emmanuel Macron, l'électron libre du gouvernement, aurait rédigé un document dans lequel il condamnait la décision d'interdire la manifestation contre la loi Travail du 23 juin, explique l'hebdomadaire. Sur les conseils de sa garde rapprochée, il voulait rebondir sur un communiqué publié la veille par la préfecture de Paris, annonçant l'interdiction de manifester.

La manifestation maintenue "in extremis"

Ses proches y auraient vu "une fenêtre de tir idéale" lui permettant de "sortir du bois", selon Marianne. Il était alors question de "rappeler le soutien du ministre de l'Économie aux libertés syndicales". Un moyen de se démarquer du couple exécutif, qui doit à cette loi Travail et à la gestion des manifestations sa forte baisse de popularité des derniers mois. Mais la "bombe" voulue par Emmanuel Macron n'a finalement jamais pu être déposée. À quelques heures de la manifestation, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et les représentants syndicaux se sont mis d’accord sur un parcours "alternatif" permettant son maintien.

"L'interdiction de la manifestation, une première depuis le triste épisode de la manifestation de Charonne interdite en 1961 à Paris, lui aurait donné l'occasion de prendre clairement ses distances avec l'autoritarisme de Manuel Valls et de François Hollande et lui aurait permis de se rapprocher de la gauche du PS", analyse l'un des soutiens d'Emmanuel Macron auprès de Marianne. Selon un autre interlocuteur, le ministre, concentré sur son mouvement "En Marche !", pour lequel il tient un meeting ce mardi 12 juillet, a tout intérêt à "gauchir" son image.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Emmanuel Macron Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants