1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Macron : "L'utilisation du 49.3 est un aveu d'impatience", juge Alba Ventura
3 min de lecture

Loi Macron : "L'utilisation du 49.3 est un aveu d'impatience", juge Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Manuel Valls a de nouveau dégainé l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter la loi Macron par l'Assemblée. Preuve que le temps presse pour l'exécutif.

Alba Ventura
Alba Ventura
Crédit : Elodie Grégoire
Loi Macron : "L'utilisation du 49.3 est un aveu d'impatience", juge Alba Ventura
03:10
Loi Macron : "L'utilisation du 49-3 est un aveu d'impatience", juge Alba Ventura
03:10
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

La loi Macron a été adoptée en deuxième lecture mardi 16 juin à l'Assemblée nationale. Manuel Valls a choisi d'utiliser une nouvelle fois l'article 49.3, qui permet au gouvernement de faire passer un texte sans vote. Le 49.3, c'est un passage en force. C'est un vote bloqué. Cette fois, on n'a même pas attendu la fin des débats. Le Premier ministre a dit à ses adversaires : "C'est simple, il n'y aura pas de vote". Donc c'est une manière de faire sauter le cadenas.

En même temps, les "frondeurs" ne peuvent pas dire qu'il n'y a pas eu de débat. Il y a eu quand même 2.000 amendements intégrés dans cette loi. Il y a eu plus de 400 heures de discussions. Sur ce coup-là, on ne peut pas dire que Manuel Valls est un horrible dictateur. Cela dit, cela prouve aussi que le Premier ministre et le Président n'étaient pas très à l'aise dans leurs baskets. Comme il y a quatre mois, il y avait danger.
Il faut se souvenir que cette loi Macron, lorsqu'elle avait été annoncée il y a quand même plus d'un an, devait être l'alpha et l'oméga du quinquennat. Pour Manuel Valls et François Hollande, il fallait assurer les arrières.

Hollande s'agace du temps long

C'est forcément un aveu de faiblesse. Lorsque que vous avez besoin d'utiliser le 49.3, c'est parce que vous n'avez pas de majorité. Vous êtes obligé de tordre le bras à une partie de vos troupes. N'oublions pas que les institutions donnent au gouvernement cette possibilité.

Le 49.3, c'est une des armes de la Constitution de la Vème République. On l'exècre lorsque l'on est dans l'opposition - il faut se souvenir de ce que disait François Hollande par le passé : "un déni de démocratie", "brutal". Mais on le trouve tellement pratique parfois lorsqu'on est au pouvoir.

À lire aussi

Michel Rocard l'a utilisé vingt-huit fois le 49.3. C'est lui le recordman. Cela laisse de la marge à Manuel Valls.

François Hollande est à l'affût de tout ce qui peut déclencher un petit déclic

Alba Ventura

Si c'est un aveu de quelque chose, c'est d'abord un aveu d'impatience. Cela fait trois ans que François Hollande est à l'Élysée. Il a perdu un an et demi, voire deux. En réalité, le Président s'agace du temps long. Il a promis qu'il inverserait la courbe du chômage. Il a promis le retour de la croissance.

En privé, on mesure bien cette impatience lorsque le Président explique que pour une loi il faut minimum six mois, et qu'entre les navettes entre l'Assemblée et le Sénat, les votes en commission, cela prend trop de temps. François Hollande a pourtant été longtemps député. Mais aujourd'hui, il ne comprend pas qu'un texte examiné au Parlement, c'est trois passages à l'Assemblée et deux passages au Sénat. Il trouve que ça prend un temps infini.

Appuyer sur le champignon

Vous entendez bien d'ailleurs les éléments de langage dans la bouche des ministres en ce moment : "Il faut aller vite", "il faut accélérer le rythme des réformes", "il faut agir". Le Président est pressé. Il ne reste que deux ans avant la présidentielle. S'il compte se représenter, il faut appuyer sur le champignon.

François Hollande est à l'affût de tout ce qui peut déclencher un petit déclic. Le 49.3, en réalité, c'est lui qui l'autorise à Manuel Valls. C'est "l'efficacité" qui doit primer. Pas banal pour celui qui a été si longtemps "l'homme de la synthèse" lorsqu'il dirigeait le PS.

François Hollande est surtout pris par une urgence, celle d'avoir des résultats. Au fond, cet aveu d'impatience est surtout un aveu d'impuissance.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/