2 min de lecture Christiane Taubira

Lilian Thuram : "On est noir dans le regard de l'autre"

INVITÉ RTL - L'ancien footballeur est revenu sur le climat raciste dénoncé par le journaliste Harry Roselmack et les insultes dont Christiane Taubira a été victime à plusieurs reprises dernièrement.

Lilian Thuram décoré de la légion d'honneur par François Hollande le 17 septembre 2013.
Lilian Thuram décoré de la légion d'honneur par François Hollande le 17 septembre 2013. Crédit : ETIENNE LAURENT / AFP
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Depuis New York, invité par une université américaine pour une conférence sur le racisme, Lilian Thuram a réagi à la tribune publiée par Harry Roselmack dans Le Monde daté du 6 novembre et dans laquelle le journaliste considère que "la France raciste" est "de retour". "Le racisme, c'est culturel, que ce soit en France, en Italie ou aux Antilles. C'est dû à notre culture, comme le sexisme. Nous traversons une période de crise donc il y a de grandes chances que le discours raciste soit plus facilement acceptable", explique l'ancien footballeur de l'équipe de France.

Optimiste

"Il faut être attentif et avoir un discours très ferme et très éducatif", ajoute-t-il. "Le jour où nous pourrons éduquer les enfants à comprendre que la couleur de peau d'une personne, sa religion et sa sexualité ne déterminent en rien ses qualités et ses défauts, on aura beaucoup avancé", explique encore Lilian Thuram avant de prendre l'exemple de Christiane Taubira, régulièrement victimes d'attaques xénophobes. "À travers Mme Taubira, il faut soutenir les jeunes filles et les jeunes enfants qui sont sans défense".

Je suis né aux Antilles et je suis devenu noir à l'âge de 9 ans, en arrivant en Métropole

Lilian Thuram
Partager la citation

"Le racisme est avant tout une violence faite à une personne dans ce qui est le plus important pour elle : une bonne image d'elle-même", explique Lilian Thuram, qui ne partage cependant pas totalement la vision d'Harry Roselmack. "Je suis né aux Antilles et je suis devenu noir à l'âge de 9 ans (rires), en arrivant en Métropole. On est noir dans le regard de l'autre", raconte-t-il.

"Lorsqu'on voit l'autre comme un noir, ça veut dire qu'on se voit comme un blanc qui a des avantages par rapport à cette couleur foncée", précise l'ancien footballeur.

Les choses vont mieux aujourd'hui que hier

Lilian Thuram
Partager la citation
À lire aussi
Christiane Taubira au ministère de la Justice, le 27 janvier 2016 manifestations
Pour Christiane Taubira, les "gilets jaunes" sont "une marque de vitalité de la démocratie"

"Les problématiques liées à la couleur de la peau se perçoivent moins chez les jeunes enfants, heureusement. Les choses vont mieux aujourd'hui que hier", conclut-il, optimiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christiane Taubira Harry Roselmack Lilian Thuram
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants