1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Ligue 1 : comment Hollande est intervenu dans l'appel d'offres des droits TV
2 min de lecture

Ligue 1 : comment Hollande est intervenu dans l'appel d'offres des droits TV

Le "Canard Enchaîné" explique comment le chef de l'État est intervenu dans l'appel d'offres entre Canal+ et beIN Sports pour les droits de la Ligue 1. La Ligue de football professionnel envisage de porter plainte.

François Hollande le 6 octobre 2016 à Paris
François Hollande le 6 octobre 2016 à Paris
Crédit : AFP / Stéphane de Sakutin
Julien Absalon
Julien Absalon

Derrière la fameuse polémique sur la "musculation du cerveau" recommandée aux footballeurs, d'autres propos de François Hollande sur le football français étaient passés au second plan. Dans Un président ne devrait pas dire ça, le chef de l'État avait expliqué avoir "sauvé" Canal+ dans sa lutte pour les droits TV de la Ligue 1 avec la chaîne qatarie beIN Sports. Le Président avait alors raconté avoir appelé l'émir du Qatar pour lui demander de faire "un partage". Une révélation qui pourrait avoir d'importantes conséquences, comme l'indique Le Canard Enchaîné, qui fait le récit de cet appel d'offres visiblement arrangé.

Face à la puissance financière de beIN Sports, la direction de la chaîne cryptée, dont le modèle économique était en danger en cas de perte des droits du championnat français, s'était plaint auprès de François Hollande. Des doléances qui ont donc été entendues et qui ont conduit à cette surprenante journée d'enchères le 4 avril 2014 avec un scénario pour le moins inattendu. Alors que la chaîne qatarie avait la possibilité de faire tapis pour rafler aisément les trois lots en jeu, elle avait finalement perdu les deux plus importants (comprenant les trois meilleurs affiches de chaque journée de Ligue 1) en plafonnant ses offres à des montants bien inférieurs de ceux proposés par Canal+.

La LFP veut porter plainte

Le président de l'époque à la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez, soupçonnait alors une entente d'ordre politique. "On peut soupçonner un accord politique, la France faisant pression sur l'État du Qatar afin que celui-ci ne tue pas Canal+ et le monde du cinéma", avait-il lancé lors d'un conseil d'administration.

Entre les révélations de François Hollande et le récit du Canard Enchaîné, cette hypothèse prend tout son sens. C'est pourquoi, d'après l'hebdomadaire, la LFP envisage de porter plainte, car elle estime avoir perdu entre 100 à 150 millions d'euros. Mais comme François Hollande bénéficie de l'immunité présidentielle, elle pourrait porter plainte contre l'État pour "faute" et demander une indemnité conséquente, ou bien saisir l'Autorité de la concurrence pour entente illicite.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/