1 min de lecture Levallois

Levallois-Perret : Patrick Balkany une nouvelle fois dans le viseur de la justice

La chambre régionale des comptes examine une société d'aménagement immobilier contrôlée par sa Ville.

Patrick Balkany dans son bureau, à la mairie de Levallois-Perret
Patrick Balkany dans son bureau, à la mairie de Levallois-Perret Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
Journaliste

Le député-maire de Levallois-Perret, tout juste réinvesti par Les Républicains pour les législatives de 2017, est à nouveau dans le collimateur de la justice. La chambre régionale des comptes s’intéresse de près à la société d'aménagement immobilier SEMARELP, contrôlée par sa ville, indique France Bleu 107.1.

D'après un rapport des juges, la société aurait grassement payé certains de ses dirigeants. À l'image de Jean-Pierre Aubry, un ancien garde de gymnase, directeur général de SEMARELP, qui pouvait toucher jusqu'à 30.000 euros les meilleurs mois. Mis en examen avec Patrick Balkany dans l'affaire de corruption et de blanchiment de fraude fiscale présumé, l'homme a depuis démissionné de son poste. Au passage, il a touché une prime exceptionnelle de 48.000 euros. Sa fonction lui permettait entre autres de réaliser des opérations immobilières dans des conditions très avantageuses.

Les nombreuses questions des juges

Mais ce n'est pas le seul point qui soulève des interrogations. À la suite de leur participation aux conseils d’administration de la société, dix élus de Levallois-Perret percevaient des jetons de présence, une rémunération récompensant leur assiduité. À titre d'exemple, Isabelle Balkany pouvait ainsi toucher près de 5.000 euros par mois en vertu de sa place de directrice du conseil d'administration de SEMARELP. La voiture de fonction était aussi comprise dans le lot.

En ligne de mire également, des marchés opaques conclus avec des entreprises douteuses. Les juges trouvent surprenant de voir des sociétés, souvent les mêmes, remporter des contrats publics grâce à des offres volontairement basses. D'autant plus lorsque les factures explosent ensuite avec de nombreux avenants. Autre point de crispation, des appels d'offres passés au mois d'août, favorisant certaines entreprises, ou des repas à Cannes avec des architectes, avant même que ceux-ci n'aient remporté le marché. En février, la justice avait déjà épinglé Patrick Balkany pour sa gestion quelque peu étonnante des finances. Un oubli de 117 millions d'euros dans les comptes publics avait alors été signalé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Levallois Patrick Balkany Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783817028
Levallois-Perret : Patrick Balkany une nouvelle fois dans le viseur de la justice
Levallois-Perret : Patrick Balkany une nouvelle fois dans le viseur de la justice
La chambre régionale des comptes examine une société d'aménagement immobilier contrôlée par sa Ville.
https://www.rtl.fr/actu/politique/levallois-perret-patrick-balkany-une-nouvelle-fois-dans-le-viseur-de-la-justice-7783817028
2016-06-23 15:31:34
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZAJBwvcYPK_F8QdbcQpPJA/330v220-2/online/image/2016/0623/7783817285_000-par7718094.jpg