2 min de lecture Terrorisme

Levallois-Perret : "Il est urgent de repenser" Sentinelle, dit Daniel Fasquelle

INVITÉ RTL - Après l'attaque à Levallois-Perret, le député LR s'interroge sur la pertinence du déploiement actuel de 7.000 militaires sur le territoire national.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Daniel Fasquelle était l'invité de RTL le 10 août 2017 Crédit Image : Loïs Richard | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
et Jérôme Florin

Faut-il maintenir Sentinelle ? C'est l'une des questions soulevées par l'attaque survenue mercredi 9 août contre des militaires à Levallois-Perret. Les six hommes renversés par une voiture faisaient partie du déploiement des 7.000 soldats mobilisés en permanence sur le territoire national depuis les attentats de janvier 2015. Censés protéger la population et les sites sensibles à l'aide de patrouilles, ils ont été pris pour cible à plusieurs reprises ces derniers mois dans des attaques terroristes.

Certaines voix s'élèvent ainsi pour réclamer la fin de ce dispositif. D'autres sont plus nuancés, bien qu'ils remettent en cause le système actuel. C'est le cas de Daniel Fasquelle, député LR du Pas-de-Calais. "Il est urgent de repenser le redéploiement des militaires sur le sol français.

Est-ce que c'est la vocation de l'armée ? Est-ce que l'on aurait pas plutôt intérêt à renforcer nos effectifs de police ?", s'interroge l'élu au micro de RTL. Il rappelle par ailleurs que "les militaires ne sont pas formés" pour effectuer ce type de missions en zones urbaines et considère qu'une "réflexion de fond" s'impose.

Le président de la République nous avait annoncé une remise à plat de Sentinelle.

Daniel Fasquelle
Partager la citation

L'ancien maire du Touquet ne souhaite toutefois pas mettre un terme à l'opération Sentinelle. "Je ne remets pas en cause le fait que l'on ait déployé ces militaires sur le sol national", dit-il. En revanche, il souhaite que les ajustements "en profondeur" évoqués le 14 juillet par Emmanuel Macron puissent voir le jour : "Le président de la République nous avait annoncé une remise à plat de Sentinelle, il y a déjà presque un mois. Depuis, plus de son et plus d'image".

À lire aussi
Christophe Castaner, le 17 juillet 2019 attentat
Terrorisme : ce que l'on sait du "60ème attentat déjoué"

Lundi 7 août, deux jours après une tentative d'attaque contre un militaire à la Tour Eiffel, le gouvernement avait fait savoir qu'il comptait bien maintenir l'opération, mais qu'elle serait prochainement adaptée. "Sentinelle restera en place tant qu'elle sera utile à la protection des Français. Il faut maintenant s'inscrire dans la durée, et déployer nos efforts de façon un peu différente. L'objectif est de s'adapter sans cesse à la menace", a déclaré Florence Parly, ministre des Armées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Levallois
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants