3 min de lecture Les Républicains

Les Républicains : qui est Florence Portelli, candidate à la présidence du parti ?

PORTRAIT - Porte-parole de François Fillon durant la campagne présidentielle, Florence Portelli ajoute officiellement son nom à la liste des candidats à la présidence de LR.

Florence Portelli, maire Les Républicains a annoncé sa candidature à la présidence des Républicains mercredi 30 août.
Crédit Image : Patrick KOVARIK / AFP

Quasi inconnue il y a quelques mois, elle brigue le plus haut poste des Républicains : à 39 ans, Florence Portelli annonce être candidate à la présidence du parti de droite, dans un entretien au Figaro à paraître le 30 août. Un nom qui vient s'ajouter à ceux de Daniel Fasquelle, député du pas-de-Calais, Laurence Saillet, membre du Bureau politique du parti de droite, et probablement Laurent Wauquiez, grand favori qui n'a pas encore officialisé sa candidature.

Maire de Taverny (Val d'Oise), porte-parole de François Fillon lors de la campagne présidentielle, Florence Portelli pose sa candidature "pour que la droite recouvre sa fierté" : "Je veux redonner aux militants la place qui devrait être la leur dans ce parti", explique-t-elle au quotidien national, comme le rapporte l'AFP. Un projet qui passe par "une refondation, un fonctionnement démocratisé, un changement radical de statuts et la clarification de la ligne idéologique du parti", selon elle. Qui est ce nouveau visage des Républicains qui souhaite faire bouger les choses ?

La politique en héritage

Détentrice d'une maîtrise de droit public et d'un diplôme de l'institut de criminologie, Florence Portelli est la fille de Hugues Portelli, sénateur du Val d'Oise et maire d'Ermont. Très tôt, elle est sensibilisée à la politique : "À l’époque, mon père n’était pas enclin du tout à avoir un mandat mais c’était un intellectuel qui fréquentait les politiques pour leur proposer des idées", expliquait-elle à La Gazette du Val d'Oise en 2014, au lendemain de son élection de maire. C'est sa fascination pour Philippe Séguin qui la pousse à franchir le pas : "Quand j’ai eu l’âge légal, je suis entrée au RPR, pour le mouvement séguiniste, le gaullisme social, c’est à dire l’aile gauche."

Soutien de François Fillon en 2012 lors de la campagne pour la présidence de l'UMP, elle est rapidement repérée par l'ancien premier ministre. Comme le détaille L'Obs, elle lui demande alors d'appuyer sa candidature à l'élection municipale de Taverny en 2014 : "Cela a boosté ma candidature, je voulais être crédible", explique-t-elle dans les colonnes de l'hebdomadaire. Après être devenue conseillère régionale d'Île-de-France en 2015, elle accède à la fonction de porte-parole de François Fillon lors de la campagne à l'élection présidentielle de 2017. 

Une férue de culture aux opinions très tranchées

Dans son entretien accordé à L'Obs, Florence Portelli évoque longuement ses goûts culturels, du cinéma italien à la littérature française, en passant par son intérêt pour la musique classique et pop ou encore sa pratique du piano depuis l'âge de 6 ans. C'est d'ailleurs sur ce terrain-là qu'elle gagne en reconnaissance au sein des Républicains, en devenant responsable culture : "Je suis allée voir Sarkozy et lui ai dit 'la culture c’est n’importe quoi dans ce parti'", raconte-t-elle à l'hebdomadaire. Car Florence Portelli n'a pas peur de dire les choses, comme elle l'a prouvé en s'attaquant aux Constructifs, groupe parlementaire constitué par une poignée de Républicains après l'échec à l'élection présidentielle. 

Dans Le Figaro, elle estime que ce groupe parlementaire se divise en "deux catégories: ceux qui sont déjà partis chez Macron et ceux qui, de bonne foi, ont cru que c'était un moyen de réformer la droite. Ils se sont trompés et je les invite à revenir au bercail". Et d'insister, péremptoire : "Les autres, qui ont rejoint le gouvernement ou soutenu En Marche ! se sont exclus d'eux-mêmes. Ils ne sont plus dans notre parti politique." Une franchise qui l'aidera à s'imposer ? Réponse les 10 et 17 décembre, dates de l'élection à la présidence des Républicains. 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés