1 min de lecture Les Républicains

Les Républicains : les exclusions des pro-Macron votées mais reportées

Les membre des Républicains pro-Macron doivent être évincés du parti mais, faute de voix suffisantes, le bureau politique doit se réunir à nouveau pour acter la décision.

Le logo du parti Les Républicains (illustration)
Le logo du parti Les Républicains (illustration) Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
et Dominique Tenza

Situation confuse chez les Républicains. Le bureau politique a été contraint de reporter les exclusions de ses responsables politiques pro-Macron (le Premier ministre Édouard Philippe, les ministres Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et les chefs de file "Constructifs" Thierry Solère et Franck Riester), mardi 24 octobre. Dans un communiqué de presse, le parti a pourtant "pris acte du départ d'Édouard Philippe" et a donné son aval à "l'exclusion" des quatre autres responsables.

Mais les statuts prévoient que la majorité des membres du bureau politique, qui sont 115 au total, soient présents pour qu'une décision soit valable. Or, ils n'étaient que 43 (au lieu des 58 nécessaires) à cette réunion. Le quorum n'étant donc pas atteint, les décisions risquaient d'être contestées.

La direction devra se réunir la semaine prochaine au cours d'un nouveau bureau politique, pour acter ces exclusions qui semblent néanmoins inéluctables. Cette fois, le quorum ne sera pas nécessaire.

Des tergiversations qui durent

Au micro de RTL, pendant que le bureau politique se penchait sur la question, Thierry Solère ne cachait pas son agacement. "Il n'y a aucune raison de procéder à ces exclusions", estimait le député des Hauts-de-Seine, considérant que les mesures portées par le gouvernement sont celles "défendues depuis toujours" par la droite.

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : pour Alain Duhamel, François Fillon est "un iceberg"

"Il est temps d'arrêter le feuilleton", avait auparavant lancé Guillaume Larrivé, porte-parole du parti. "Il faut prendre une décision, calme et claire", ajoutait-il, considérant que les cinq pro-Macron ne pouvaient avoir "avoir un pied En Marche et un pied Républicain".

Soucieux de "respecter les statuts" de LR, son secrétaire général Bernard Accoyer avait nommé le 11 juillet, une commission ad hoc (formée des députés Patrick Ollier et Jean Leonetti) chargée de recevoir les personnalités visées et leur donner l'opportunité de "s'expliquer". Jean Leonetti avait rencontré séparément Franck Riester et Thierry Solère la semaine dernière mais chacun avait campé sur ses positions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants