4 min de lecture Les Républicains

Les Républicains : le soutien de Calmels à la candidature de Wauquiez, une aubaine ?

DÉCRYPTAGE - Le candidat à la présidence des Républicains a réalisé un retournement politique en obtenant le soutien de la juppéiste Virginie Calmels.

Virginie Calmels et Laurent Wauquiez, le 3 septembre 2017
Virginie Calmels et Laurent Wauquiez, le 3 septembre 2017 Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

C'est un soutien inattendu. Virginie Calmels, première adjointe au maire de Bordeaux Alain Juppé, a annoncé dans Le Journal du Dimanche qu'elle rejoignait Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains. "Je le rejoins en restant ce que je suis. Je suis juppéiste. Je suis libérale. Et je l’assume. Mon tempérament et mon parcours prouvent que je ne suis pas dénaturable. Nos sensibilités diffèrent mais notre socle économique, régalien et éducatif est semblable. Avec lui, nous allons rassembler autour des axes forts : l’humanité, la liberté et la sécurité", indique-t-elle.

À propos du favori à l'élection du président des Républicains, Valérie Calmels explique qu'il a "le leadership, l'énergie, le courage". Cette juppéiste raconte aussi la réaction d'Alain Juppé : il "m'a dit n'avoir aucune objection sur ma décision. Il a lui-même exposé ses lignes rouges pour rester au sein de LR et elles ne sont pas franchies par Laurent Wauquiez".

Une volonté de rassembler

Le Monde explique que "ce choix permet à Laurent Wauquiez de s’offrir une image de rassembleur. L’ancienne présidente d’Endemol France a longtemps été vue comme la dauphine d'Alain Juppé à Bordeaux même si elle n’est pas appréciée par tous les juppéistes qui la trouvent trop ambitieuse. Elle avait agité l’idée de sa candidature à la présidence de LR avant de rejoindre Laurent Wauquiez".

À lire aussi
Laurent Wauquiez, le 9 octobre 2018 élections européennes
Les actualités de 6h30 - Européennes : Laurent Wauquiez fustige Nathalie Loiseau

Le candidat assure avoir une "obsession" : le "rassemblement". "On va faire mentir les esprits chagrins, je ne répondrai à aucune polémique, aucune caricature, aussi violente soit-elle, chaque caricature ne fait que renforcer ma détermination". Tout en précisant que "rassembler, ce n'est pas se renier", ajoute-t-il. 

S'il fait office de favori pour prendre la tête des Républicains, Laurent Wauquiez ne parvient pour autant pas à rassembler les ténors comme Jean-Pierre Raffarin, Xavier Bertrand ou encore Valérie Pécresse. D'ailleurs, la présidente de la région Île-de-France envisagerait de quitter le parti, si Laurent Wauquiez était élu : "Je me réserve, à voir, une position qui dépendra de son comportement et de sa ligne politique, ça n'a rien de personnel, mais je crois qu'on est très nombreux dans ce cas et à penser de la même façon". Elle affirme s'être fixée "deux lignes rouges : la première, c'est la porosité avec le FN. J'entends qu'aujourd'hui beaucoup de gages sont donnés sur cette absence de porosité (...) La deuxième, est-ce qu'on respectera au sein de LR ceux qui pensent différemment ? Et je peux vous dire qu'on est très nombreux (...) à vouloir faire cet aggiornamento de la droite pour avoir une droite bien dans ses valeurs". 

Mais une ligne incarnée par Wauquiez, très à droite

Pourquoi une partie des Républicains craint-elle le candidat ? Parce que Laurent Wauquiez revendique avoir le "courage" de défendre ses valeurs. "Le temps de la reconstruction est venu, nous allons redonner sa voix à la droite, nous allons faire renaître l'espoir à droite. La France a besoin de la droite, d'une droite qui soit vraiment de droite. Je suis candidat et avec vous, nous allons tout reconstruire. Nous avons traversé des épreuves, nous avons perdu, nous avons déçu (...) L'instrumentalisation des affaires contre François Fillon nous a tués, mais les valeurs de la droite restent".

Comme l'explique Le Parisien, "sa ligne, Laurent Wauquiez l'assume et la revendique. Dans un discours en forme de copié-collé de celui prononcé quatre jours plus tôt à Châteaurenard, il a réaffirmé le ton de sa campagne : 'Assumer ses valeurs, sans se renier', dit-il. Il dénonce l’assistanat, la pression migratoire, prône le retour au heures supplémentaires défiscalisées, se fait le défenseur des classes moyennes et s'aventure sur le terrain religieux". 

Au Journal du Dimanche, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes estime que les critiques venues de droite, "ça (le) fait marrer". "Ce qui les rend fous, c'est que je suis un objet compliqué à attraper". De toute façon, ses détracteurs ne sont "qu'une frange" de LR, "ceux qui ont voté Macron !", ajoute-t-il.

Un soutien vivement contesté chez les juppéistes

Il est important de noter que quelques jours auparavant, la première adjointe au maire de Bordeaux s'était rendue au week-end organisé par Alain Juppé et ses soutiens afin de discuter de l'avenir du parti. Le 3 septembre dernier, elle faisait l'ascension du mont Mézenc avec Laurent Wauquiez. Selon un pro-Juppé, cité dans Le Parisien, "elle qui se targue de vouloir faire de la politique autrement, elle fait de la politique à l'ancienne. Car tout le monde aura compris qu'elle vise un poste de vice-présidente de LR si Wauquiez gagne"

Fabienne Keller, l'ancienne porte-parole d'Alain Juppé, a posté un tweet dans lequel elle ironise : "Une semaine seulement pour passer des vendanges de Bordeaux à la montée du mont Mézenc, belle foulée !". À ses détracteurs, Virginie Calmels répond dans Le Journal du Dimanche. Elle estime être "avant tout quelqu'un de cash, qui a ses convictions, sa liberté, qui vient de la société civile, engagée en politique depuis seulement trois ans, dont le métier est celui de chef d'entreprise, et qui veut le rassemblement de sa famille. Ma colonne vertébrale est intacte. Je reste ce que je suis aux côtés de Laurent Wauquiez", affirme-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Laurent Wauquiez Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789957104
Les Républicains : le soutien de Calmels à la candidature de Wauquiez, une aubaine ?
Les Républicains : le soutien de Calmels à la candidature de Wauquiez, une aubaine ?
DÉCRYPTAGE - Le candidat à la présidence des Républicains a réalisé un retournement politique en obtenant le soutien de la juppéiste Virginie Calmels.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-republicains-le-soutien-de-calmels-a-la-candidature-de-wauquiez-une-aubaine-7789957104
2017-09-05 07:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qhuM9BB-sgJSrCHKY6mV1w/330v220-2/online/image/2017/0904/7789957092_virginie-calmels-et-laurent-wauquiez-le-3-septembre-2017.jpg