3 min de lecture Les Républicains

Les Républicains : de Sens commun aux anti-GPA, un organigramme "droitier"

DÉCRYPTAGE - Le parti dirigé par Nicolas Sarkozy fait la part belle aux responsables politiques connus pour leurs positions marquées à droite.

Le congrès fondateur des Républicains ce samedi 30 mai 2015 à Porte de la Villette a coûté 550.000 euros.
Le congrès fondateur des Républicains ce samedi 30 mai 2015 à Porte de la Villette a coûté 550.000 euros. Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

L'organigramme des Républicains a été dévoilé ce jeudi 18 juin par le parti. À la tête du groupe mené par Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet reste vice-présidente déléguée, suivie par Laurent Wauquiez, secrétaire général. Éric Woerth fait son entrée et devient chargé du projet. L'organisation est fournie puisque Les Républicains sont désormais composés de 12 délégués, 58 secrétaires nationaux et 20 délégués nationaux. On retrouve dans cet organigramme plusieurs responsables politiques connus pour leurs positions "droitières".


Parmi eux se trouve Guillaume Peltier, au poste de coordinateur adjoint pour les élections régionales. Après des débuts au Front national, il rejoint Philippe de Villiers en 2001 et devient le responsable des jeunes du Mouvement pour la France. Il rejoint l'UMP en 2009 et fonde en juillet 2012, le courant de la Droite forte. Il est souvent critiqué pour son passé politique et son revirement progressif. Opposé à Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle 2007, il change son fusil d'épaule quatre ans plus tard et fait aujourd'hui partie de ses plus fervents défenseurs. 

Polémiques et controverses

Christian Estrosi est le président de la CNI (Commission national d'investiture). Le maire de Nice s'est récemment démarqué avec des propos qui ont créé la polémique. Il s'était réjoui de la relaxe des deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger après la mort de deux jeunes Zyed et Bouna. Sur iTélé, il avait estimé que "les familles n'ont qu'à éduquer leurs enfants et faire en sorte qu'ils ne soient pas des délinquants".

À lire aussi
Christian Estrosi et Éric Ciotti Les Républicains
Municipales à Nice : vers un duel Eric Ciotti-Christian Estrosi ?

Le député-maire UMP de Nice avait aussi affirmé sur France 3 que la France devait faire face à des "cinquièmes colonnes" islamistes et qu'une "troisième guerre mondiale" était déclarée à "la civilisation judéo-chrétienne" par "l'islamo-fascisme".

Christian Estrosi officiera aux côté de Laurent Wauquiez. Décrit comme étant le "bad boy de la droite" par Le Monde, le député de la Haute-Loire est très controversé. Le sénateur centriste de Paris Yves Pozzo di Borgo dit de lui qu'il donne souvent l'impression "d'avoir Philippot du FN en stéréo". Nicolas Sarkozy s'est aussi entouré d'anciens comme Brice Hortefeux, Éric Ciotti et Nadine Morano, connus pour diviser la droite. Gérald Darmanin figure parmi les secrétaires généraux adjoints. Il avait reçu le soutien du président des Républicains après avoir déclaré que Christiane Taubira était "un tract pour le FN".

Des représentants de Sens Commun

Anne Lorne est chargée de la "petite enfance". Elle est aussi déléguée Sud-Est et région Rhône Alpes du mouvement Sens Commun et l'ancienne coordinatrice de la Manif pour Tous à Lyon. Le mouvement en a d'ailleurs profité pour "se réjouir" de sa nomination au sein des Républicains. "La reconnaissance de ses compétences est un double signal encourageant adressé à notre mouvement. Il prouve que notre travail et notre détermination pèsent à droite, que nos idées sur la famille y sont reconnues et que les personnes issues de la société civile ont toute leur place sur la scène politique", peut-on lire sur leur site internet.

La porte-parole de Sens Commun, Madeleine Bazin de Jessey a aussi trouvé sa place au sein des Républicains en tant que déléguée nationale chargée de la "formation". Elle est connue pour être la cofondatrice du mouvement des Veilleurs, qui s'était illustré durant les manifestations contre le mariage gay en organisant des sit-in à la tombée de la nuit. En décembre dernier, Nicolas Sarkozy l'a nommée secrétaire nationale de l'UMP.

Une opposante à la GPA

Députée de Marseille, Valérie Boyer est en charge de la santé au sein des Républicains. Dans un entretien au Figaro, elle estime qu'il faut "punir le recours à une mère porteuse en France ou à l'étranger". Le 12 juin dernier, elle publie une lettre ouverte à François Hollande sur la GPA, dans Valeurs actuelles. "La France doit reprendre le rôle par lequel elle a si souvent brillé dans son histoire en proposant l’adoption d’une convention internationale contre la procréation et la gestation pour autrui. Ne soyons pas hypocrites, on ne peut l’interdire en France et le permettre à l’étranger, cela reviendrait à encourager et à valider cet esclavage procréatif", peut-on lire.

Une ex-UDI très attachée à la laïcité

Lydia Guirous est la porte-parole des Républicains, aux côtés de Sébastien Huyghe. Anciennement encartée à l'UDI, elle s'est fait remarquée en publiant le livre "Allah est grand, la République aussi". Elle défend le principe de laïcité et dénonce le communautarisme. En février dernier, elle proposait l'interdiction du voile à l'université dans les salles de cours. Une dirigeante du parti, citée dans Le Monde, déclarait qu'elle "est marquée par son histoire et c’est tout à fait respectable. Mais la France est aussi un pays de libertés".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778805260
Les Républicains : de Sens commun aux anti-GPA, un organigramme "droitier"
Les Républicains : de Sens commun aux anti-GPA, un organigramme "droitier"
DÉCRYPTAGE - Le parti dirigé par Nicolas Sarkozy fait la part belle aux responsables politiques connus pour leurs positions marquées à droite.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-republicains-de-sens-commun-aux-anti-gpa-un-organigramme-droitier-7778805260
2015-06-19 18:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sNgPdO3v8-ohAwlzzb1w4A/330v220-2/online/image/2015/0530/7778542766_congres.jpg