1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les "petits candidats" doivent-ils participer au débat de TF1 ?
1 min de lecture

Les "petits candidats" doivent-ils participer au débat de TF1 ?

REPLAY - RTL MIDI

Le plateau du premier débat de la primaire de la gauche organisé le 12 janvier 2017 par RTL, TF1 et L'OBS
Le plateau du premier débat de la primaire de la gauche organisé le 12 janvier 2017 par RTL, TF1 et L'OBS
Crédit : RTL
Les auditeurs ont la parole du 22 février 2017
35:31
245-PARIZOT
Vincent Parizot
Animateur

TF1 et France 2 se sont lancées dans la course pour devenir la chaîne principale de l'élection présidentielle 2017 en annonçant chacune leur propre émission, faute d'avoir trouvé un accord pour en organiser une ensemble. 

La chaîne du groupe Bouygues TF1 a créé la surprise en prévoyant un débat inédit opposant François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon le 20 mars en direct à 21H00.
 
France 2 a répliqué avec une émission programmée le 20 avril (trois jours avant le premier tour) avec "tous les candidats retenus par le Conseil constitutionnel", une première dans une campagne présidentielle. 
                      
A l'annonce de l'émission de TF1, le CSA s'est demandé si ce débat à cinq correspondrait à "une expression pluraliste de l'opinion", selon une porte-parole du Conseil.  

La liste des candidats officiels devant être publiée le 20 ou le 21 mars, la période d'"équité" du temps de parole pourrait prendre fin dès le lendemain de l'émission de TF1. 

Ce débat en prime time pourrait avantager les grands candidats et la chaîne serait alors dans l'impossibilité de rattraper ce déséquilibre.  

Plusieurs candidats à la présidentielle se sont aussi montrés réticents face à la formule arrêtée par la Une. 
"Il serait souhaitable que tous les candidats ayant obtenu leurs parrainages soient invités aux débats télévisés du 1er tour", a tweeté Marine Le Pen, invitée au débat de TF1. 

"Ce sont les chaînes de télévision qui vont choisir qui a le droit de parler aux Français?", s'est insurgé Nicolas Dupont-Aignan, parlant de "viol démocratique". 

Le candidat Debout La France, crédité de 4% d'intentions de vote dans un sondage Opinionway publié hier, a ensuite lancé un appel au boycott de TF1. 

La chaîne a expliqué qu'elle avait choisi ces cinq candidats en fonction de leur capacité à réunir 500 signatures d'élus, nécessaires pour s'inscrire à l'élection, et de leur score actuel dans les sondages. 

Les "petits candidats" doivent-ils participer au débat de TF1 ? RTL vous invite à répondre à la question du jour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/