1 min de lecture Édouard Philippe

Les maires vent debout contre le "jacobin recentralisateur" Macron, selon Duhamel

ÉDITO - Édouard Philippe s'est employé à calmer l'inquiétude des élus locaux, sans rien céder sur les efforts demandés aux collectivités pour limiter leurs dépenses.

Alain Duhamel L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel
>
Les maires vent-debout contre le "jacobin recentralisateur" Macron, selon Alain Duhamel Crédit Image : GONZALO FUENTES / POOL / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Malgré la mauvaise humeur, le Congrès des maires est resté courtois lorsque le Premier ministre a pris la parole, mardi 21 novembre. Les édiles, qui doivent se serrer la ceinture depuis deux ans, reprochent au gouvernement de leur demander un nouvel effort de 13 milliards d'euros pendant les cinq années à venir. "Emmanuel Macron n'avait parlé que de 10 milliards pendant sa campagne", rappelle pourtant Alain Duhamel.

Pour ne rien arranger, la suppression des contrats aidés est "très mal passée", à l'instar de la baisse des APL pour les locataires de logements sociaux. Il y a également un sentiment de "marginalisation" et d'"abandon" qui règne chez les maires de petites communes. Quant aux édiles de grandes villes, ils ont l'impression de ne pas avoir été pris en considération.

"Au fond, Emmanuel Macron s'était présenté pendant sa campagne comme un girondin décentralisateur", analyse l'éditorialiste, qui explique que les maires le qualifient plutôt, à la lumière des faits, de "jacobin recentralisateur". Or l'exécutif devrait prendre la fronde des édiles au sérieux, car ils constituent une force d'opposition dangereuse.

À lire aussi
François de Rugy, Édouard Philippe, Christophe Castaner et Laurent Nuñez Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : Philippe assure que la démission de Castaner n'est pas envisagée

"Je dirai même que c'est peut-être aujourd'hui [l'opposition] la plus dangereuse", prévient Alain Duhamel. D'abord de part leur nombre, car avec 35.000 maires et 500.000 conseillers municipaux, "c'est le plus important des corps intermédiaires et celui qui est le plus proche de la population", explique l'éditorialiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Emmanuel Macron Maires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791072739
Les maires vent debout contre le "jacobin recentralisateur" Macron, selon Duhamel
Les maires vent debout contre le "jacobin recentralisateur" Macron, selon Duhamel
ÉDITO - Édouard Philippe s'est employé à calmer l'inquiétude des élus locaux, sans rien céder sur les efforts demandés aux collectivités pour limiter leurs dépenses.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-maires-vent-debout-contre-le-jacobin-recentralisateur-macron-selon-duhamel-7791072739
2017-11-21 19:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/H6ER0DE6moiZGM8-oJ-uoA/330v220-2/online/image/2017/1121/7791072970_edouard-philippe-au-congres-des-maires-le-21-novembre-2017.jpg