2 min de lecture Medef

Les idées du patronat pour renflouer les caisses des retraites

Le patronat invite à effectuer des abattements incitant au départ à la retraite à 67 ans, à fusionner les deux caisses et à modifier les pensions de réversion.

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, lors d'une conférence de presse à Paris, le 17 février 2015 (archives).
Le patron du Medef, Pierre Gattaz, lors d'une conférence de presse à Paris, le 17 février 2015 (archives). Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le patronat a bouclé de nouvelles propositions sur les régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco avant la séance de négociation de mercredi 27 mai. Ces mesures pour sauver les régimes de retraites fortement déficitaires sont formulées par le Medef, la CGPME et l'UPA. 

Inciter à reporter l'âge de la retraite

Le nouveau document de travail remet sur la table l'idée d'un abattement dégressif et temporaire sur les pensions complémentaires perçues avant 67 ans. Pour un départ à la retraite à 62 ans par exemple, la décote subie serait ainsi de 40% pour commencer, puis de 30% à 63 ans, 18% à 64 ans, de 2% à 65 ans et de 1% à 66 ans. 

Ces mesures s'appliqueraient à partir de la génération née en 1957 pour les retraites prises à partir du 1er janvier 2017, touchant donc les salariés pouvant partir à 60 ans au titre du dispositif carrière longue.

À lire aussi
Emmanuel Macron à la sortie du Conseil des ministres, le 4 janvier 2015 Emmanuel Macron
Entrepreneur-salarié : quelle est la part de vérité dans la phrase polémique d'Emmanuel Macron ?

Autre piste évoquée : la baisse du taux de réversion (part de la pension du défunt versé à sa veuve ou son veuf) de 60 à 55%, ou encore le relèvement de l'âge minimum pour toucher une pension de réversion de 55 à 60 ans. 

Avec sa thérapie de choc, le patronat évalue le montant total d'économies à 8,3 milliards d'ici à 2020, 12,1 milliards d'ici à 2030 et 17 milliard d'ici à 2040. 

On est d'accord sur une partie des solutions, mais les efforts demandés sont excessifs

Jean-Louis Malys (CFDT)
Partager la citation

Premier point de désaccord, le refus d'augmenter les cotisations, comme le réclament les syndicats. Pour apaiser les syndicats, le MEDEF propose d'exclure de ce dispositif la "population exonérée de CSG", et de "réduire de moitié" les abattements temporaires pour "les retraités assujettis à la CSG à taux réduit". 


"On savait que la négociation ne serait pas simple, elle se complexifie", a jugé Philippe Pihet (FO), estimant que le ton du Medef s'était "durci". "On est d'accord sur une partie des solutions, mais les efforts demandés sont excessifs", a commenté Jean-Louis Malys (CFDT), pas opposé sur le principe d'abattement dégressif. 

Difficile d'imaginer la signature d'un accord la semaine prochaine, et même avant fin juin comme initialement prévu, mais la délégation patronale n'exclut pas de se donner "toute l'année", selon Philippe Pihet. 
"Si rien n'est signé en juin, on se revoit en septembre", a déclaré Serge Lavagne (CFE-CGC). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Medef Patronat CGPME
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778462993
Les idées du patronat pour renflouer les caisses des retraites
Les idées du patronat pour renflouer les caisses des retraites
Le patronat invite à effectuer des abattements incitant au départ à la retraite à 67 ans, à fusionner les deux caisses et à modifier les pensions de réversion.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-idees-du-patronat-pour-renflouer-les-caisses-des-retraites-7778462993
2015-05-23 11:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/abY67lA9vZjRLgX5niFhzA/330v220-2/online/image/2015/0309/7776938055_000-par8100482.jpg