1 min de lecture Info

Les États-Unis refusent l'entrée au président soudanais

Le président soudanais Omar el-Béchir, recherché par la Cour pénale internationale (CPI), n'a pas pu participer à l'assemblée générale de l'ONU à New York parce que les Etats-Unis lui ont refusé un visa.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

C'est le ministre des Affaires étrangères du Soudan qui est à l'origine de la révélation. "Je vous informe avec un profond regret du refus des autorités des États-Unis de délivrer un visa d'entrée au président Béchir et à sa délégation", a déclaré le ministre Ali Karti à la tribune de l'assemblée. Le président soudanais Omar el-Béchir, est actuellement recherché par la Cour pénale internationale.

Karti a fustigé une "grave violation des principes de la charte des Nations unies et de l'accord" de 1946, qui fixe les obligations du pays hôte.
"Cette décision injustifiée et inacceptable est un très grave précédent dans l'histoire de l'ONU", a-t-il ajouté. "La même chose peut arriver à tout autre Etat membre", a-t-il affirmé en demandant au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-mon, d'intervenir.

Les Etats-Unis nient le refus de visa

L'ONU avait annoncé mercredi que le président Béchir avait renoncé à ce déplacement, sans donner de raison.
Le département d'Etat américain a nié avoir rejeté la demande de visa. "Il n'y a pas de changement, la demande de visa est toujours à l'étude", a indiqué un responsable américain.

Cette décision injustifiée et inacceptable est un très grave précédent dans l'histoire de l'ONU

Ali Karti
Partager la citation

La volonté affichée par Omar el-Béchir de participer à l'assemblée avait plongé l'ONU et les Etats-Unis, pays hôte, dans l'embarras.
Béchir fait l'objet de mandats d'arrêt datant de 2009 et 2010 de la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide dans le conflit du Darfour, une vaste région de l'ouest du Soudan.

En tant que pays hôte, les Etats-Unis sont a priori tenus de faciliter la venue des dirigeants mondiaux au siège des Nations unies à New York, un territoire extra-national, mais Washington s'est engagé à soutenir l'action de la CPI, sans toutefois en être membre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info International Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants