4 min de lecture UMP

Les chiffres de la dérive financière de l'UMP

DÉCRYPTAGE - Le bureau politique de l'UMP a levé le voile sur les résultats de l'audit financier mené sur les finances du parti. En proie à une dette abyssale, l'UMP doit rompre avec son train de vie des dernières années.

François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et Luc Chatel avant une conférence de presse au siège de l'UMP à Paris mardi 8 juillet 2014
François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et Luc Chatel avant une conférence de presse au siège de l'UMP à Paris mardi 8 juillet 2014
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La cure d'austérité, c'est maintenant. Réuni autour du triumvirat composé des anciens premiers ministres François Fillon, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, le bureau politique de l'UMP a levé le voile ce mardi 8 juillet sur les résultats de l'audit financier mené sur les finances du parti par le cabinet Advolis. 

Les résultats sont sans appel : le parti est plombé par une dette colossale de 74,5 millions d'euros. Conforme aux prévisions, cette ardoise se décompose de la façon suivante : 

- 44 millions d'euros de prêts bancaires
- 27,45 millions d'euros pour un emprunt immobilier contracté pour acquérir son siège national rue de Vaugirard dans le 15e arrondissement de Paris
- Un prêt de 2,42 millions d'euros contracté au groupe parlementaire UMP
- Un prêt personnel de 500.000 euros à un donateur particulier dont l'identité est tenue secrète

À lire aussi
Jean-Claude Gaudin le 7 avril 2015 au Sénat. Jean-Claude Gaudin
Jean-Claude Gaudin placé sous le statut de témoin assisté

Le document confirme néanmoins la solvabilité du parti, à condition de réduire le train de vie extravagant qui semble avoir caractérisé les années Copé. Tour d'horizon des principaux postes de dépenses du parti ces cinq dernières années.

Des frais annexes embarrassants

Le Monde a passé au crible les comptes de l'UMP. Il en ressort que le premier poste de dépenses du parti en 2012 est contenu dans "Autres charges". Un intitulé vaste et peu détaillé qui absorbe plus d'un tiers du total des dépenses avec 39 millions d'euros. Elle comprend notamment les voyages et les loyers.

Selon Le Point, qui affirme s'être procuré une copie des dépenses de la formation politique pour les années 2012 et 2013, les dépenses de voyage ont dépassé le million d'euros en 2013 et flirté avec les 10 millions d'euros en 2012. Dimanche, Le JDD affirmait que le parti avait dépensé 27.000 euros de frais d'avion pour Jean-François Copé en 2013 et 24.000 euros pour son épouse. 

Dans son édition du 9 juillet, Le Canard Enchaîné révèle que l'audit financier met également au jour des dépenses embarrassantes pour Rachida Dati. L'UMP rembourserait 10.000 euros de factures de téléphones par an à l'eurodéputée pour l'utilisation de deux téléphones portables, soit 833 euros de forfait mensuel. L'ancienne vice-présidente du parti sous Jean-François Copé a vivement démenti ces informations sur son compte Twitter.

Des dépenses de campagnes sans équivalent

Selon les calculs du Monde, l'UMP a déboursé plus de 33 millions d'euros pour le poste "propagande et communication" pour la seule année 2012. Il s'agit de l'année où l'UMP est accusée d'avoir pris en charge des dépenses de campagne du candidat Nicolas Sarkozy. À hauteur de 10 à 11 millions selon les affirmations des avocats de Bygmalion et de l'ancien directeur adjoint de la campagne, Jérôme Lavrilleux.


Selon l'audit publié ce mardi, l'UMP a également dépensé plus de 10 millions d'euros en "presse, communication et télévision" en 2012, quand le Parti socialiste, lui aussi en campagne, ne déclaraient que 858.399 euros pour la même période.

Le rapport que s'est procuré Le Point fait également apparaître pour près de 23 millions de dépenses en congrès et manifestations en 2012. Un chiffre que l'hebdomadaire rapproche des 21,5 millions d'euros facturés à la filiale "événements" de Bygmalion cette année-là. D'une manière générale, Le Monde observe une augmentation de 220% des dépenses de meetings entre 2007 et 2012 et une hausse de 58% des frais de voyages et de déplacements sur la période.

Une masse salariale conséquente

D'après les calculs du Monde, les salaires ont coûté 7,78 millions d'euros au parti en 2012. Parmi les salaires sujets à interrogation, celui de Geoffroy Didier (rétribué à hauteur de 8.500 euros brut, soit 6.200 net, en sa qualité de collaborateur de Brice Hortefeux) n'a pas manqué d'interpeller un député du parti qui remarque dans les colonnes du Parisien que "son agenda est en grande partie consacré à faire fructifier la Droite forte sur un temps de travail payé par l'UMP".

Le Canard Enchaîné pointe, quant à lui, les émoluments du "quatuor", les plus proches collaborateurs du parti sous l'ère Copé, composé d'Éric Cesari, de Jérôme Lavrilleux, de Fabienne Liadze et Pierre Chassat, qui coûteraient "pas moins de 600.000 euros par an en salaires et charges sociales.

En proie à une cure d'austérité pour retrouver l'équilibre, l'UMP devrait s'imposer une baisse des dépenses de fonctionnement et de personnel, comme l'a déjà évoqué Alain Juppé, tout en limitant ses dépenses d'animation politique, ainsi que le préconise l'audit. Objectif : ramener sa dette à 55 millions d'euros à horizon 2017.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
UMP Finances Affaire Bygmalion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773117329
Les chiffres de la dérive financière de l'UMP
Les chiffres de la dérive financière de l'UMP
DÉCRYPTAGE - Le bureau politique de l'UMP a levé le voile sur les résultats de l'audit financier mené sur les finances du parti. En proie à une dette abyssale, l'UMP doit rompre avec son train de vie des dernières années.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-chiffres-de-la-derive-financiere-de-l-ump-7773117329
2014-07-08 22:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Oe9TtVyr1ux3nVTIMqujzg/330v220-2/online/image/2014/0708/7773120949_francois-fillon-jean-pierre-raffarin-alain-juppe-et-luc-chatel-avant-une-conference-de-presse-au-siege-de-l-ump-a-paris-mardi-8-juillet-2014.jpg