1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives : un député LR refuse de "confier le pays à des novices sans conviction"
1 min de lecture

Législatives : un député LR refuse de "confier le pays à des novices sans conviction"

INVITÉS RTL - Philippe Goujon, député LR de Paris et maire du 15e arrondissement, et Nicolas Doucerain, président du mouvement "Nous Citoyens", s'interrogent sur le renouvellement de la classe politique.

L'Assemblée nationale, le 18 octobre 2016.
L'Assemblée nationale, le 18 octobre 2016.
Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Législatives : "On ne peut pas confier le pays à des novices sans convictions", dit Goujon
08:57
Législatives : "On ne peut pas confier le pays à des novices sans convictions", dit Goujon
09:01
Yves Calvi & Léa Stassinet

La politique est devenue un vrai métier. C'est ce qu'a montré une étude de plusieurs chercheurs parue en avril dans les colonnes du Parisien. Sur les 1738 profils de députés passés au crible depuis 1978, le nombre d'élus ayant fait l'intégralité de leur carrière en politique est en forte hausse. Et parmi ceux élus en 2012, 73% ont passé plus de la moitié de leur vie en politique, quand 16% d'entre eux n'ont jamais fait autre chose dans leur vie. Ce constat pose alors la question de la nécessité du renouvellement de la classe politique française. 

Pour Nicolas Doucerain, président du mouvement "Nous Citoyens", il a déjà commencé. "On a créé 'Nous Citoyens' fin 2012. Depuis, des dizaines de mouvements se sont créés, et notre nouveau Président s'en est directement inspiré", se félicite-t-il. "Ce mouvement de rénovation est effectif et indispensable, quand on voit l'importance de l'abstention, le vote blanc et le vote nul", poursuit-il. Avec "Nous Citoyens", Nicolas Doucerain présentera une centaine de candidats aux prochaines législatives.

"Il faut du renouveau" mais aussi de "l'expérience", estime quant à lui Philippe Goujon, maire LR du 15ème arrondissement et député de Paris. "Député, cela ne s'improvise pas, c'est un métier. On ne s'improvise pas législateur. Il est nécessaire de bien connaître le fonctionnement du parlement et de l'État. Sinon, on ne peut pas remplir sa mission", explique-t-il. "La jeunesse, le renouveau, la multiplication des expériences sont des atouts, personne ne peut le nier", reconnaît Philippe Goujon. "Mais n'empêche qu'on ne peut pas confier le pays à des novices inexpérimentés et sans convictions. Et c'est un peu ce qui va se passer avec les 'candidats internets' d'Emmanuel Macron", fustige l'élu parisien. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/