1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives : "Macron aura probablement une majorité", estime Nicolas Bay (FN)
1 min de lecture

Législatives : "Macron aura probablement une majorité", estime Nicolas Bay (FN)

INVITÉ RTL - Le secrétaire général du Front national, également directeur de la campagne du parti aux législatives ne se fait pas d'illusions quant à l'issue du scrutin.

Nicolas Bay, invité de RTL le 31 mars 2017
Nicolas Bay, invité de RTL le 31 mars 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Législatives 2017 : "Macron aura probablement une majorité", estime Nicolas Bay (FN)
04:25
Législatives 2017 : "Macron aura probablement une majorité", estime Nicolas Bay (FN)
04:29
Léa Stassinet

À deux jours du premier tour des élections législatives, une question est sur toutes les lèvres : Emmanuel Macron aura-t-il une majorité à l'Assemblée nationale ? Selon un dernier sondage, l'hypothèse serait probable. L'enquête Ipsos / Sopra Steria pour France Télévisions donne en effet entre 397 et 427 députés à l'alliance La République En Marche / MoDem. Soit bien plus que les 289 députés nécessaires à l'obtention d'une majorité absolue.

Du côté du Front national, on ne se fait guère d'illusions. Si Nicolas Bay, secrétaire général du parti et directeur de la campagne du FN aux élections législatives assure sur RTL que l'enthousiasme pré-présidentielle n'est pas retombé, il estime qu'il existe "une réalité institutionnelle qui fait que probablement, et contrairement à ce que disait François Baroin, Emmanuel Macron aura une majorité, peut-être même large". Celui qui se présente dans la 6e circonscription de Seine-Maritime affirme que le FN devra incarner "une opposition très solide" face à cette future majorité. 

Pour constituer un groupe parlementaire, une formation politique doit compter au moins 15 députés. Le Front national peut-il y prétendre ? "Ce sont les Français qui décideront", tranche Nicolas Bay, qui rappelle cependant que le 7 mai dernier, il y avait "45 circonscriptions où Marine Le Pen a dépassé la barre des 50%", ce qui en fait des "circonscriptions potentiellement gagnables", explique-t-il, même s'il tient à "rester prudent". Le secrétaire général du FN estime que de toute façon, "la capacité à incarner une opposition ne se mesurera pas aux nombres de sièges occupés au Palais Bourbon, mais à sa capacité à proposer une alternative politique". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/